Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

ENTRETIEN

« La Web TV n'est pas morte »

11/10/2002

Manuel de Lara dirige l'Agence Pays Basque des Nouvelles Technologies de l'Information et de la Communication (Antic), qui organisait les 10 et 11 octobre la seconde édition du Biarritz Web TV Day.

Pourquoi organiser une manifestation sur les Web TV, alors que la pionnière du secteur en France, CanalWeb, a disparu, et que l'économie traverse une période maussade ?

Manuel de Lara.Le Biarritz TV Day est un lieu de réflexion sur les contenus numériques, non de commercialisation, contrairement au Mipcom ou à Narrowcast. Il s'agit de voir ce que peuvent et doivent être les Web TV. CanalWeb, qui a annoncé ici même son dépôt de bilan l'année dernière, a fait une erreur de positionnement, en réalisant d'énormes investissements pour faire concurrence aux chaînes hertziennes, alors qu'elle n'en avait ni les recettes ni l'audience.

Quel devrait donc être, selon vous, le positionnement d'une Web TV pour réussir ?

M. de L.L'année dernière, nous sommes parvenus à la conclusion qu'il n'y avait pas de modèle pour les « pure players ». L'avenir est vraisemblablement aux Web TV d'entreprise dans la tradition du film audiovisuel corporate. À l'interne, tout est à inventer. Côté grand public, les Web TV doivent à tout prix éviter de singer le petit écran en proposant de la vidéo à la demande, et s'efforcer de proposer des programmes interactifs, qui permettent aux spectateurs de devenir acteurs. Ainsi, la diffusion de l'émissionLoft Storysur Internet, assurée par Streampower, a connu un grand succès.

Comment comptez-vous les y encourager ?

M. de L.Nous organisons un concours cette année autour de quatre catégories : entreprise, émissions exclusivement délivrées sur le Web, WebTV locales et complément d'émissions télévisées. Sur les deux cent cinquante Web TV recensées en France, vingt-sept se sont inscrites. Les sites seront départagés par un jury présidé par le sociologue Dominique Wolton sur leur qualité graphique et technique, l'ergonomie et l'interactivité. Le Web TV Day accueillera également débats et discussions pour démontrer que, non, la Web TV n'est pas morte.

Envoyer par mail un article

« La Web TV n'est pas morte »

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.