Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Presse

Au Sud, du nouveau

08/11/2002

Repris et rebaptisé par Henri J. Nijdam, le mensuel Le Méditerranéen parie sur l'existence d'une cible et d'un marché publicitaire dans la région Provence-Alpes-Côte d'Azur. Avant d'adopter un rythme hebdomadaire.

Les acteurs économiques des métropoles de Bordeaux, Lyon ou Marseille le savent bien : l'économie française traitée par les médias nationaux donne souvent l'impression que la France s'arrête aux frontières du périphérique parisien. De son côté, la presse quotidienne régionale ne cible pas spécifiquement les décideurs de l'économie locale. Fort de ce constat, Henri J. Nijdam relancera dans quelques joursLe Méditerranéen, un mensuel appelé à devenir rapidement hebdomadaire, qu'il présente comme «le premier journal d'actualité à la fois professionnel, économique et politique de Marseille et de sa région ».

« Marseillais de naissance et Méditerranéen de coeur », selon sa formule, l'ancien patron duNouvel Économisteet deStratégiesa repris 80 % du capital d'Entreprendre en Méditerranée(6 000 exemplaires) à Jacqueline Beytout, l'ancienne propriétaire desÉchos. Refondu et tiré à 20 000 exemplaires, ce titre de 32 pages s'adresse aux dix mille entreprises marseillaises de plus de dix salariés et aux responsables et décideurs professionnels locaux. Mais aussi aux leaders d'opinion nationaux concernés par la région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Les annonceurs locaux très demandeurs

Objectif : apporter une couverture de l'actualité des professions de conseils et de services, des entreprises régionales et des institutions ou collectivités locales.« Il existe un trou béant dans le traitement de la vie économique des entreprises locales, des collectivités et des services décentralisés de l'État, qui représentent 50 % de l'activité en région »,note Henri J. Nijdam, qui table sur 10 000acheteurs locaux plus un petit millier d'acheteurs nationaux.

Le modèle économique duMéditerranéenrepose largement sur la publicité.« Les annonceurs professionnels locaux n'ont pas de supports ciblés sélectifs et les annonceurs nationaux sont demandeurs de médias très ciblés géographiquement pour établir des surpressions sur les zones à forte densité économique »,explique-t-il.

Modèle américain

Le magazine, qui emploie quatre journalistes et un réseau de pigistes, table en outre sur des marques visant les hauts revenus, les annonces légales et les petites annonces professionnelles. En rythme hebdomadaire, Henri J. Nijdam espère atteindre le point mort (7 000exemplaires) d'ici à un an, avec 1,3 million d'euros de chiffre d'affaires.

« J'ai eu le plaisir de participer à la prise de conscience et au développement de la presse professionnelle, puis de la presse économique. Je voudrais recommencer avec la presse économique régionale »,s'enthousiasme le propriétaire du groupe Îles magazine. Nouvelle révolution ? Pas si sûr. Dans un pays aussi centralisé que la France, la presse magazine régionale reste globalement de taille modeste et manque de moyens pour investir. Les magazines américains créés avec succès sur un concept similaire, commeCrain's Detroit BusinessouCrain's Cleveland Business, s'appuient sur des bassins de population de 9 et 3 millions d'habitants, quand le département des Bouches-du-Rhône tout entier ne rassemble que 1,8 million d'habitants... Henri J. Nijdam a du pain sur la planche.

Envoyer par mail un article

Au Sud, du nouveau

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.