Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

PRESSE

Jean-Pierre Courcol chute au Futuroscope

08/11/2002

Se diversifier dans les loisirs pour juguler les aléas de la conjoncture surL'ÉquipeetLe Parisien,tel était l'objectif du groupe Amaury lorsqu'il a investi dans Le Futuroscope. Un dossier soutenu à l'époque par le président du directoire, Jean-Pierre Courcol, et qui lui vaut aujourd'hui d'être mis à l'écart. Cet ex-joueur professionnel de tennis et ancien publicitaire de cinquante-huit ans (Havas, Young&Rubicam) quittera ses fonctions à la fin de l'année. Un premier départ du groupe, en 1995, pour la direction générale d'Air Inter, avait été motivé par sa volonté de sortir des Nouvelles Messageries de la presse parisienne. Revenu en 1998, nommé président du directoire, il a échoué sur un dossier extérieur à la presse. Pour lui succéder, on cite Jacques Guérin, directeur général duParisien,en pointe dans les négociations syndicales qui ont accompagné la sortie du titre des NMPP.

Une moins-value de 30 millions d'euros

En interne, ce départ n'a pas surpris. Les relations avec le principal actionnaire, Philippe Amaury, s'étaient dégradées à mesure que tombaient les mauvaises nouvelles du Futuroscope, qualifié« d'échec majeur »dans une note interne. Le complexe poitevin, acquis par le groupe en 2000, représente une moins-value de 30 millions d'euros, à laquelle il faut ajouter 25 millions d'euros de pertes d'exploitation cumulées entre 2000 et 2002. L'amélioration de sa situation financière conditionne les 12,2 millions d'euros dus aux éditions Amaury d'ici à 2007.

Cette diversification se solde à un mauvais moment. L'année 2001 s'est terminée pourLe Parisienpar une perte de plus de 15 millions d'euros, en partie à cause de la remise à plat de son système de distribution. Il cherche actuellement à éviter un plan social. De son côté,L'Équipeenregistre une forte baisse de sa diffusion (- 8,5 % en 2001-2002, selon Diffusion Contrôle), qui entraîne une baisse de ses tarifs publicitaires. Si le quotidien sportif reste rentable,Le Parisienest, lui, déficitaire. Le riche groupe Amaury n'est pas endetté, mais il a entamé son trésor de guerre. Le successeur de Jean-Pierre Courcol n'aura pas droit à l'erreur.

Envoyer par mail un article

Jean-Pierre Courcol chute au Futuroscope

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.