Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

AUDIOVISUEL

Où l'on reparle de la fusion TPS CanalSatellite

13/12/2002

L'appel public à un rapprochement lancé par le PDG de Vivendi Universal cherche à contrer les velléités dominatrices de Patrick Le Lay, PDG de TF1.

Fusionnera, fusionnera pas ? En se déclarant« tout à fait ouvert »à discuter d'un rapprochement entre TPS et CanalSatellite, Jean-René Fourtou, PDG de Vivendi Universal, a relancé l'hypothèse d'une plate-forme unique de TV à péage.« Nous ne survivrons pas les uns les autres, tant que nous serons pas une chaîne unique »,a-t-il lancé le 3 décembre. Une formulation qui peut se comprendre comme un appel à une fusion de Canal + et TPS Star ou comme une stratégie de rapprochement des deux bouquets satellite. VU, actionnaire à 66 % de CanalSatellite, cherche à réitérer sur l'Hexagone son accord en Espagne où le gouvernement a autorisé, sous conditions, l'absorption de Via Digital (Telefonica) par Canal Satelite Digital (Prisa, Canal +). Il souhaite créer une plate-forme nationale forte qui laisserait à Canal + un statut d'opérateur équivalent à celui de Murdoch en Italie ou en Grande-Bretagne.

Arrière-pensées

Le hic, c'est que TF1, qui est monté à 66 % dans TPS, ne l'entend ainsi. Son PDG, Patrick Le Lay, se voit plutôt dans le rôle de l'absorbeur que de l'absorbé.« Une fusion ? Ce n'est pas une idée absurde,a-t-il lâché en septembre.Mais comme a priori, ils ne nous laisseront pas les racheter, la question est vide. »D'où la déclaration, deux jours plus tard, d'Arnaud Lagardère, PDG de Lagardère Media et actionnaire à 34 % de CanalSatellite, demandant« au pire »le comanagement d'un bouquet unique. Quant à Nicolas de Tavernost, président du directoire de M6, qui détient une minorité de blocage de TPS (34 %), il rappelle que« cela fait quatre ans qu'on dit qu'il n'y a pas de tabou sur ce sujet ni dans un sens ni dans l'autre ».Avant de préciser :« On ne parle pas de fusion de manière publique... à moins d'avoir des arrière-pensées. »Les arrière-pensées, il faut les chercher du côté de la renégociation des droits avec la Ligue de football professionnelle. Forte d'une « préférence » pour son offre exclusive de 480 millions d'euros, Canal+ profite de son apparente position de force pour relancer les discussions en sa faveur. Son calcul est simple : si TPS perd les lots 2 et 3 de l'appel d'offres, il sera dans l'obligation de s'entendre avec CanalSatellite. D'où l'importance du recours de TPS devant le Conseil de la concurrence.« Nous n'avons pas perdu le football,martèle Nicolas de Tavernost.Il nous reste encore soixante-dix jours avant l'expiration des offres. »

Envoyer par mail un article

Où l'on reparle de la fusion TPS CanalSatellite

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.