Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

COMMUNICATION

La revanche de la vieille économie

17/01/2003

À106 milliards de dollars, c'était la fusion du siècle, saluée comme le triomphe de la nouvelle économie sur l'ancienne. Pour preuve, Steve Case, le patron fondateur d'AOL, devenait chairman du nouveau géant mondial de la communication pendant que Gerald Levin, l'ancien boss de Time Warner, en prenait la direction générale. Las ! Gerald Levin a été débarqué et, en mai prochain, ce sera au tour de Steve Case de démissionner« dans l'intérêt de la société ».Il pourrait être remplacé par Ted Turner, fondateur de CNN et gros actionnaire individuel d'AOL Time Warner.

Une fusion ratée

Motif de ces démissions : la fusion est une grosse déception pour les actionnaires, qui ont vu leur titre fondre de 70 % depuis l'annonce du rapprochement, en 2000. L'explosion de la bulle Internet a été fatale à de nombreux annonceurs d'America Online, qui revendique 25 millions de clients aux États-Unis. Pour ses résultats 2002, connus prochainement, le groupe a fait savoir qu'il prévoyait une charge exceptionnelle de 10 milliards de dollars en raison de la dépréciation constante de sa division Internet. En 2003, AOL pourrait encore voir ses recettes publicitaires fondre de 40 à 50 % et son résultat d'exploitation décliner de 15 % à 25 %. Reste que le principe de convergence, qui justifiait la fusion, demeure au coeur de la stratégie d'AOL Time Warner, qui prévoit de créer des contenus exclusifs pour les clients d'AOL : magazines, chaînes de cinéma et CNN, une télévision qui vient d'enregistrer la démission de son PDG, Walter Isaacson.

Envoyer par mail un article

La revanche de la vieille économie

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.