Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

PRESSE

La Voix du Nord absorbée par la Socpresse

24/01/2003

Le groupe présidé par Yves de Chaisemartin place ses hommes au sein du groupe nordiste, alors que Jean-Louis Prévost, son PDG, est fragilisé par des affaires judiciaires.

Jean-Louis Prévost est-il toujours le vrai patron du groupeLa Voix du Nord, contrôlé par la Socpresse ? La question se pose alors que Michel Nozière, président du holding Voix du Nord Investissement (VNI), qui contrôle le quotidien, est le représentant officiel de la Socpresse dans la région Nord-Pas-de-Calais. Il chapeaute à ce titre La Voix du Nord etNord Éclair, tandis que Jean-Louis Prévost a été discrètement écarté de plusieurs filiales du groupe, comme GB Affichage, l'hebdomadaireL'Indépendant du Pas-de-Calais,La Voix L'Étudiant. Il y est remplacé par Jacques Hardouin (considéré comme un proche de Michel Nozière), nommé directeur général adjoint du groupe, qui fait figure de successeur possible de Jean-Louis Prévost. Pour la Socpresse, il s'agit de gérer la lente mais sûre intégration de La Voix du Nord dans un « eurogroupe » régional, à cheval sur la France et la Belgique, grâce à sa prise de contrôle duSoir(Bruxelles).

D'ores et déjà, La Voix du Nord a repris, fin décembre, plus de 99 % deNord Éclairpour un euro symbolique, après une année de location-gérance. Le titre, déficitaire, est aujourd'hui imprimé sur les presses de son grand frère. Et les rumeurs vont bon train sur des synergies nouvelles comme la mise en place de pages communes ou le rapprochement des équipes commerciales. ConcernantLa Voix du Nord, acquis à l'été 2002, une nouvelle clause de cession est, en outre, dans l'air du temps. Yves de Chaisemartin n'y serait pas opposé. Il ne veut pas d'un long procès comme il y a trois ans, lorsque Rossel était devenu majoritaire : soixante-quinze journalistes avaient alors quitté le navire.

De son côté, Jean-Louis Prévost est fragilisé après avoir fait appel contre un jugement du tribunal de grande instance de Lille qui l'a condamné, en octobre, à un an de prison avec sursis et à 30 000 euros d'amende pour « complicité de favoritisme » dans l'affaire Ageconseil.

Plainte pour escroquerie et abus de pouvoir

Cette filiale de La Voix du Nord aurait en effet facturé au prix fort, en 1993, une enquête pour le compte du conseil général du Nord sans passer par la procédure d'appel d'offres. En tant que gérant de cette société, Jean-Louis Prévost« s'occupait tout particulièrement, en relation étroite avec Jean-Louis Olivaux[directeur général],du rachat de titres VNI à des salariés de La Voix du Nord »,dixit le TGI de Lille dans un jugement du 22 mars 2002. Le 14 janvier dernier, nouvel épisode : une escouade de gendarmes emmenée par le juge lillois Jacques Huard a perquisitionné le siège de La Voix du Nord, suite à une plainte pour abus de pouvoir et escroquerie déposée en 1997 par un ancien dirigeant du journal, Jacques Ménard. Les enquêteurs s'intéressent aux conditions dans lesquelles VNI, contrôlée par quelques cadres dont Jean-Louis Prévost, a acquis au début des années 1990, avec le Crédit agricole, 70 % du groupe La Voix du Nord.

Envoyer par mail un article

La Voix du Nord absorbée par la Socpresse

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.