Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

AUDIOVISUEL

TNT : les privées en résistance

07/03/2003

Les chaînes TF1 et M6 s'opposent au réaménagement des fréquences. Le groupe NRJ dénonce la répartition des chaînes par multiplex.

Si TF1 et M6 n'ont jamais caché leur animosité envers la Télévision numérique terrestre (TNT), elles font désormais de la résistance active, en refusant d'autoriser TDF à réaménager leurs fréquences analogiques, ainsi que le prévoit le calendrier de tests. Sur les dix-sept réaménagements nécessaires, seuls sept ont pu être opérés à ce jour. La date limite du 28 février, fixée par le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA), a été dépassée sans vergogne. Ainsi, La Une n'a pas donné son accord à TDF pour intervenir sur ses émetteurs.

Pour expliquer ce refus, TF1 et M6 déclarent attendre un plan d'ensemble clair du réaménagement, qui concerne mille cinq cents fréquences sur une durée de trois ans. Elles avancent le risque de perturbations pour les particuliers, amenés à réorienter leur antenne, voire à régler leur téléviseur, si besoin est.

TF1 dépose un recours auprès du Conseil d'État

Elles attendent également de savoir qui, de l'Agence nationale des fréquences ou du CSA, doit être le véritable maître d'oeuvre de la TNT. Elles souhaitent aussi que soit précisé le mode de financement de ce réaménagement, dont le coût est estimé à 64 millions d'euros par le rapport Boyon. Le 4 mars, le CSA devait examiner les moyens juridiques de faire plier TF1 et M6, envisageant de saisir le Conseil d'État, avec éventuellement une demande d'astreinte. Du côté de TF1, on estime que rien, juridiquement, n'autorise le CSA à imposer ce réaménagement. La chaîne a donc contre-attaqué, en déposant un recours en contentieux auprès du conseil d'État.

De son côté, le groupe NRJ remonte au créneau sur la composition des multiplex. Dans un courrier adressé le 26 février au CSA, son PDG, Jean-Paul Baudecroux, estime que la coexistence, sur un même multiplex, de chaînes historiques avec de nouveaux entrants fait peser une menace de paralysie. De fait, explique-t-il,« en faisant obstacle à la désignation commune d'un opérateur de multiplex, TF1/LCI et M6/M6 Music seraient en mesure de provoquer l'annulation du processus d'autorisation ».Le groupe suggère donc de regrouper sur un même multiplex TF1, LCI, M6, M6 Music et, par exemple, TF6. Un second multiplex pourrait réunir les nouveaux entrants et, éventuellement, les chaînes payantes du groupe AB et Pathé, un troisième regroupant les chaînes Lagardère, Paris Première, Eurosport et TPS Star. De quoi, selon NRJ, mettre le lancement de la TNT« à l'abri de l'hostilité des groupes historiques ».

Envoyer par mail un article

TNT : les privées en résistance

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.