Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

PRESSE

Le Minotaure scrute les tendances

14/03/2003

Alban Sauvanet, le fondateur du magazine Zurban, a recruté Guillaume Dasquié, spécialiste du renseignement, pour animer un magazine « tendance ».

Le Minotaure, cette créature mythologique mi-homme, mi-taureau, renaîtra le 21 mars dans les kiosques. Rien à voir avec la revue littéraire des surréalistes. Ce Minotaure-là est sorti de l'imagination d'Alban Sauvanet, un « serial entrepreneur » de presse ayant à son actif, à moins de quarante ans, la création d'une école de scénario, le lancement du magazineSynopsiset celui de l'hebdomadaireZurban.

Clés de compréhension

Somme de 240 pages,Le Minotaureest un titre sans équivalent, qui se propose de scruter chaque trimestre les tendances et les idées nouvelles, du design à la mode en passant par la géopolitique, la publicité ou la littérature. Objectif :« Donner des clés de compréhension des tendances lourdes, des lignes de rupture ou des idées nouvelles »,explique le directeur de la rédaction Guillaume Dasquié, qui reste en parallèle rédacteur en chef du bimensuelIntelligence Online.

Résultat, une quarantaine de sujets de six pages chacun, traités au sein de quatre grandes parties - les questions de pouvoir, de création, de réflexion et de recherche-, mêlant les compétences d'universitaires (Michel Morvan du CNRS, le philosophe Élie During ou l'universitaire et éditeur Guy Birenbaum font partie du comité éditorial) et celles de journalistes-enquêteurs comme Laurent Léger, un ancien deParis Match,sur un ton proche de celui des magazines d'actualité.

« Les outils d'aujourd'hui ne permettent pas de comprendre le monde en marche »,estime Guillaume Dasquié. En début de journal, des dossiers « transdisciplinaires » synthétiseront les idées « transversales » aux thèmes abordés dans le numéro. Pour le premier : le « corps », les personnages « d'idiots » au secours de la subversion littéraire et un sujet confidentiel. Diffusé à 60 000 exemplaires et vendu 9,50 euros,Le Minotaurebénéficie d'un budget annuel de 1million d'euros. Ses promoteurs, Albert Sauvanet et des personnes physiques, visent une vente de 30 000exemplaires et entre 20 et 30 pages de publicité (régie : Selling Média).

Envoyer par mail un article

Le Minotaure scrute les tendances

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.