Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

PRESSE QUOTIDIENNE

Le groupe Amaury force la cadence

21/03/2003

L'éditeur de L'Équipe, du Parisien et d'Aujourd'hui en France a inauguré la première de ses cinq nouvelles imprimeries, à Mitry-Mory.

L'heure est inhabituelle pour une conférence de presse : nous sommes le lundi 10 mars, entre 23 heures et 1 h 30 du matin. Le groupe Amaury, éditeur notamment deL'Équipeet duParisien, a réuni une dizaine de journalistes. Dans une vaste pièce, au premier étage de l'imprimerie flambant neuve de Mitry-Mory (Seine-et-Marne), à une demi-heure du siège duParisienà Saint-Ouen, une quinzaine de dirigeants du groupe entoure le directeur général Jacques Guérin, venu détailler sa stratégie industrielle.

Reconfiguration totale

À deux pas, les techniciens procèdent aux réglages sur les énormes Regioman S, machines de vingt mètres de haut pour vingt-cinq de long. Opérationnelles depuis quinze jours, elles permettent une parution toute en couleurs deL'Équipe- une première en Europe, selon Jacques Guérin - et àAujourd'hui en Franced'augmenter sa pagination en quadrichromie.« Les acheteurs sont habitués à la presse magazine : ils attendent plus de couleurs de la part de leur quotidien, rejoignant ainsi la demande des annonceurs »,explique Jacques Guérin.

Dans ses nouvelles fonctions, qu'il cumule avec la directiongénérale duParisien,l'homme endosse la responsabilité de ce tournant stratégique. Le groupe Amaury a investi 112 millions d'euros, dont 36 millions sur le site de Mitry-Mory, pour se doter de cinq centres d'impression en France. Ce premier site sera suivi d'ici à la fin 2003 de quatre autres, à Nantes, Lyon, Toulouse et Istres. À cette date, l'outil industriel sera totalement reconfiguré. La demande des lecteurs et des annonceurs n'est pas seule en cause. Il s'agit pour le groupe familial présidé par Philippe Amaury de garantir son autonomie, de maîtriser le coût et la disponibilité de son outil industriel et de gagner du temps pour compenser les effets de la réduction du nombre de dépôts NMPP. Sans cet investissement, du fait de la nouvelle configuration des messageries, des retards en kiosques étaient à craindre.« Cela aurait pu nous coûter 15 000exemplaires par jour »,estime Jacques Guérin.

Vers une heure du matin, les deux rotatives tournent encore à 20 000 exemplaires à l'heure. Elles vont monter progressivement à 70 000 exemplaires. Dans un vacarme assourdissant, le papier déroulé à un bout de la machine parvient à l'autre bout plié et séché, avant d'être empaqueté et porté sur tapis roulant jusqu'aux camions des NMPP qui l'attendent. À trois heures du matin, la production est achevée. Dans la nuit, les machines impriment actuellement 255 000 exemplaires deL'Équipeet duParisien emploi. À terme, elles produiront 400 000exemplaires des deux journaux, avalant quotidiennement 35 tonnes de papier. Ces investissements seront amortis sur quinze ans par la seule activité du groupe Amaury, précise Jacques Guérin, qui ouvre cependant toutes grandes ses portes.« Nous sommes devenus imprimeurs au niveau national,se félicite-t-il.Nous discutons déjà avec des éditeurs qui ne sont pas aujourd'hui imprimés dans l'Hexagone. »

Les éditeurs français devront eux aussi se déterminer assez vite pour l'impression de leurs titres en province : la coopérative Faximpress, qui assure l'impression des quotidiens parisiens en province, s'éteindra en effet à la fin juin. Les éditeurs de presse qui passent actuellement par ce système devront bien, d'ici là, trouver une solution. Le groupe Amaury proposera la sienne.

Envoyer par mail un article

Le groupe Amaury force la cadence

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.