Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

PRESSE

Grogne chez les alliés du Monde

04/04/2003

Les salariés du Nouvel Observateur et des Publications de la vie catholique ne cachent plus leurs réticences à intégrer le giron du groupe Le Monde.

Le Mondepeine encore à pacifier les marches de son empire. La grogne monte parmi les salariés de ses deux alliés, les Publications de la vie catholique (PVC édite notammentTéléramaetLa Vie), détenues à 30 %, etLe Nouvel Observateur, dont il possède 6 %. À ce titre, le vote des représentants des trois associations de personnels, détentrices ensemble de 18 % du capital des PVC, est symptomatique : ils se sont exprimés le 26 mars contre la reconduction de l'équipe du directoire deTélérama. Sans conséquences, puisque ces associations ne représentent que trois sièges sur onze. Mais l'épisode a montré queLe Mondeétait loin d'avoir convaincu. Jean-Marie Colombani, le président du directoire, et Jean-Pierre Houssin, fondateur et actionnaire de PVC, sont pourtant venus successivement les 12 et 21 mars expliquer les bienfaits de leur alliance devant une salle pleine. Au menu, notamment, le projet de regroupement partiel des services des ventes, qui a catalysé les mécontentements avant d'être finalement ajourné. En attendant un éventuel rapprochement commercial.« L'inquiétude est réelle sur l'étanchéité entreLe MondeetTélérama,explique la Société des rédacteurs deTélérama, réactivée depuis quelques semaines.Nous ne disons pas non aux projets engagés, mais nous voulons voir comment et dans quelles conditions cela se passe. »

AuNouvel Observateur, la tension est un peu retombée, au profit du traitement du conflit en Irak. Mais le climat reste à la méfiance, comme l'a montré un vote à la fin du premier semestre 2002, quand les salariés ont demandé le gel du processus de rapprochement avecLe Monde.

Facteur aggravant

Le livre de Cohen et Péan, contre lequel la direction du quotidien n'a toujours pas déposé plainte, a joué comme un facteur aggravant. La Société des rédacteurs de l'hebdomadaire a pointé dans le livre des« points alarmants »: double langage, manque de transparence ou manquements à la déontologie.« Parmi beaucoup de faiblesses, ce livre porte des accusations graves auxquellesLe Monden'a toujours pas répondu », estime un élu du personnel.« Compte tenu du niveau de capital échangé, il n'y a pas d'affolement,constate un journaliste. Mais le sentiment de méfiance est vivace vis-à-vis des appétits des dirigeants duMonde. »Les voilà prévenus.

Envoyer par mail un article

Grogne chez les alliés du Monde

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.