Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

AUDIOVISUEL

Murdoch qui rit, VU qui pleure

25/04/2003

C'était en 1997 : Canal + tenait la dragée haute à Rupert Murdoch en mettant la main sur le bouquet satellite italien Telepiù grâce à sa fusion avec NetHold. Entre le Français et l'Australo-Américain s'engageait alors une lutte de titans pour dominer le marché mondial de la télévision à péage. Au point que les deux groupes avaient failli s'entendre, à la réprobation politique générale, pour parvenir à un Yalta de la « Pay TV » : Canal + était le leader européen, Murdoch le roi des marchés anglo-saxons.

Pourtant, peu à peu, tout va tourner à l'avantage du magnat de la presse. D'abord, Jean-Marie Messier lui laisse carte blanche dans la plate-forme britannique BSkyB en abandonnant sa participation de 23 %. Ensuite, Canal + est contraint de lui céder Telepiù, qu'il s'empresse de rebaptiser Sky Italia, une fois obtenu, en avril 2003, le feu vert de Bruxelles à une fusion avec Stream. Parallèlement, Murdoch s'est implanté dans la télévision à péage en Australie, avec Foxtel, et en Asie avec Star TV, qui couvre Hong Kong, l'Inde et la Chine.

Imbroglio judiciaire

Le dernier revers date du 10 avril. Pendant que Canal + procède à la cession de ses actifs en Pologne et en Scandinavie, Murdoch annonce l'acquisition, pour 6,6 milliards de dollars, de DirecTV, un bouquet américain de 11 millions d'abonnés dont il dénonçait hier l'éventuelle fusion avec EchoStar.

Parallèlement, Vivendi Universal doit se dépêtrer de son imbroglio judiciaire avec Barry Diller, le patron de USA Interactive, sur le paiement d'une taxe à la suite du rachat par VU des actifs de USA Networks. « Diller the killer », qui lui réclame en justice 620 millions de dollars, sonne le glas des ambitions télévisuelles de VU aux États-Unis. Grâce à un avantageux accord négocié avec Jean-Marie Messier, il est en mesure d'imposer la vente de USA Network à son profit. Pour le revendre à Murdoch ?

Envoyer par mail un article

Murdoch qui rit, VU qui pleure

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.