Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Télévision

Bataille et Fontaine : y'a que la production qui compte

09/05/2003

Les deux animateurs de TF1 se muent en producteurs purs et durs en signant un joint-venture avec la société italienne Magnolia et en produisant La Méthode Cauet.

Depuis janvier, Pascal Bataille et Laurent Fontaine, le duo deY'a que la vérité qui comptesur TF1, ne partagent pas seulement gloire, argent et vingt ans d'amitié : ils sont aussi les nouvelles marionnettes souffre-douleur desGuignols de l'info, dotées d'« un cerveau pour deux ». Un rôle de pantins du PAF qui rappelle la mésaventure de Jean-Marc Morandini, ex-animateur de TF1, aujourd'hui sur RMC-Info, dont l'image ne s'est pas remise de cette « guignolisation ».« Je ne crains pas une éventuelle " morandinisation ",rétorque Pascal Bataille,car Jean-Marc, lui, n'était qu'animateur. Nous, nous sommes aussi producteurs. »

Renégociation du contrat avec TF1

Le mot est lâché. En hommes avisés, les deux animateurs prennent soin de développer leur activité de production. Le 12 mai, ils doivent signer, via leur société Loribel, un accord à 50-50 avec Magnolia, le plus gros producteur indépendant italien, qui réalise de nombreux formats de télé-réalité (dont leBacheloritalien et l'original deY'a que la vérité qui compte). La future Magnolia France, structure légère qui disposera d'un investissement initial de 150 000 euros, aura la mission de créer des émissions ou d'adapter en France le catalogue italien de Magnolia.

D'ores et déjà, le duo a proposé à M6 et MCM une adaptation deTV Diari, un journal intime diffusé en avant-soirée sur Italia Uno. Présenté sous le titreDeux minutes chrono, ce format de 13 ou 26 minutes se veut une sorte de libre antenne ouverte en plan fixe à des quidams qui ont deux minutes pour convaincre les téléspectateurs. Ces derniers votent par SMS ou par téléphone surtaxé pour sélectionner les candidats, dont les interventions seront des figures libres ou imposées, selon les jours.

Les deux compères ne comptent pas en rester là. Ils entendent mettre à profit les audiences records deY'a que la vérité qui compte, meilleure deuxième partie de soirée de TF1 avec une moyenne de 3 millions de téléspectateurs et 36 à 37 % de part d'audience (40 % sur les ménagères de moins de 50 ans). Ainsi, ils renégocient avec TF1 leur contrat de 10 millions d'euros qui court sur trois ans jusque fin 2004.« Nous voudrions un nouveau contrat de trois ans avec un volume d'affaires plus important »,explique Pascal Bataille. Forte d'un chiffre d'affaires de 11 à 12 millions d'euros, leur société de production, Loribel, est aujourd'hui complètement entre leurs mains depuis le rachat des 40 % de leur associé, Denis Limon, en 2002. « B&F » se sentent donc« libres pour appliquer une stratégie de croissance »au-delà des deux ou trois numéros annuels deDrôles de petits championset de la mort-néeZéro de conduite, sur TF1.

En juin, Loribel passera donc à la vitesse supérieure en produisant une émission dite d'accueil pour TF1 en association avec l'animateur Cauet (Europe2, MCM). En deuxième partie de soirée, ce programme intituléLa Méthode Cauetveut être à La Une ce queTout le monde en parleest à France 2 etOn ne peut pas plaire à tout le mondeà France 3.« Ce sera une émission conviviale et généreuse, loin du Ardisson branché et du Fogiel provocateur,explique Pascal Bataille.Cauet mettra sur la sellette cinq ou six personnalités. »Au sens propre : elles seront assises sur un détecteur de stress qui suivra à l'écran leur température corporelle.

À moyen terme, « B&F » veulent aller plus loin en produisant non seulement d'autres animateurs qu'eux-mêmes, mais également en dehors de TF1. Ils planchent sur un projet avec Carole Rousseau et souhaiteraient travailler avec Cyril Hanouna, duMorning Livede M6. Bref, tout est bon pour se démarquer deY'a que la vérité qui compte, dont Pascal Bataille ne regrette que le coming out d'un homosexuel face à sa mère (« Elle faisait lapin pris dans les phares, on avait le sentiment qu'elle prenait un coup de massue »). Pour le reste, il se félicite d'une émission qui« met à l'honneur les anonymes »et attire 800 à 1 000demandes de témoignages par semaine. Alors pourquoi tant de haine ?« Nous aurions dû communiquer en amont,répond Pascal Bataille.Parfois, tu fais de la télé, tu as l'impression que tu violes des petites filles. »

Envoyer par mail un article

Bataille et Fontaine : y'a que la production qui compte

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.