Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

PRESSE

Le quotidien Le Progrès prépare sa modernisation

23/05/2003

Pour mettre fin à l'érosion de ses ventes, le quotidien lyonnais prévoit de sortir une nouvelle formule sur un nouveau format dès l'été 2004.

Après bien des atermoiements, le quotidienLe Progrès,édité par la holding Delaroche (Socpresse), s'apprête à mener à bien sa révolution technique et culturelle. À partir de l'été 2004, il s'agit de mettre en service une nouvelle formule dont le changement le plus visible sera un format réduit à celui duFigaro. « Le journal veut être plus visuel et offrir un meilleur confort de lecture »,explique Christian Coustal, le nouveau PDG, qui a repris le projet lancé par Michel Nozière, PDG des holdings VNI et Delaroche.

Vingt pages couleurs

Les autres modifications porteront sur la refonte de la maquette et sur l'utilisation à grande échelle de la quadrichromie.« Nous avons actuellement le plus faible taux de quadrichromie en France. Nous sortirons en 2004 avec une vingtaine de pages couleurs »,précise-t-il.

Des études en cours devraient préciser les attentes du lectorat et l'accueil réservé à un changement de format« qui bouleversera nécessairement les habitudes »,ajoute Christian Coustal. Parallèlement,Le Progrèsa introduit le marketing éditorial, via une trentaine de réunions organisées avec la rédaction, et s'est adjoint les services d'une agence spécialisée, Solution Presse. Des nouveautés internes qui vont de pair avec les investissements technologiques du groupe dans cinq nouvelles rotatives, pour un coût de 160 millions d'euros environ. Deux Heidelberg, acquises pour 67 millions d'euros, sont destinées à remplacer les vieilles rotatives. Elles seront installées dans un bâtiment de 15 000 m2 en cours de construction à Chassieu, tandis que le site de Saint-Étienne continuera de desservir la Loire et la Haute-Loire. L'imprimerie, qu'il avait été question de rapatrier à Lyon, a été maintenue dans la Loire après une grève des techniciens il y a deux ans.

Depuis, le volet social de la modernisation industrielle a été négocié avec une « adaptation des effectifs » prévoyant la réduction de plus de deux cents postes, sur un millier environ, en majorité des personnels techniques et dans le cadre du plan national PQR de cessation d'activité anticipée.

Inverser la tendance

L'accord entre les partenaires sociaux de juin 2002 a été complété par un autre, signé en janvier 2003 par les seuls SNJ et CGC, majoritaires.« Dans un contexte économique difficile, l'accord, qui prévoit des garde-fous déontologiques, porte sur une réorganisation de la rédaction avec une quinzaine de départs non remplacés sur 315 contrats à durée indéterminée »,indique Alexandre Buisine, délégué SNJ. Avec un chiffre d'affaires de 135 millions d'euros en 2002, en recul de 15 %,Le Progrèsdoit faire face à l'érosion structurelle de sa diffusion, qui a perdu 100 000exemplaires depuis douze ans pour atteindre 254 000 exemplaires payés en 2002. Tout l'enjeu est d'arriver à stopper puis inverser la tendance. SelonLe Monde, Le Progrèsaurait encore enregistré un déficit de 27 millions d'euros l'an dernier.

Envoyer par mail un article

Le quotidien Le Progrès prépare sa modernisation

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.