Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Télévision

Les tops et les flops de la saison

13/06/2003

Ni gros échecs ni réussites fracassantes : la saison a été plutôt terne sur le petit écran. La télé-réalité domine les grilles et les audiences, avec des signes d'essoufflement...

En septembre, les acheteurs d'espace publicitaire à la télévision prévoyaient une saison terne, fustigeant le manque d'originalité des programmes (lireStratégiesn° 1248). Neuf mois plus tard, ce qu'ils ont vu sur leur petit écran ne les incite guère à changer d'avis.« Ces formats qui monopolisent l'antenne n'ont pas suscité d'engouement massif ni la curiosité des téléspectateurs »,estime Olivier Baconnet, directeur du développement TV de Mindshare.« Une année pauvre et décevante »,renchérit Marie-Laure Ellis, acheteuse chez Starcom, qui dénonce« l'absence de prise de risque et l'exploitation du filon de la télé-réalité jusqu'à épuisement ».

Valeur sûre pour TF1 et M6, le genre s'est banalisé.« On ne peut plus faire des "coups" car il y a peu de surprises,regrette Alexis Porte, expert TV chez Initiative Media.La télé-réalité musicale est la seule à offrir encore des opportunités. »Une lassitude qui se traduit par un fléchissement d'audience de certains programmes. Mais cela n'entache en rien l'optimisme de Franck Firmin Guion, le directeur des programmes de flux de TF1, qui vient de lancerGreg Le Millionnaire,un programme doté d'un score de 34 % de part d'audience pour sa première le 6 juin, soit 4,745 millions de téléspectateurs. La révélation d'un passé de trafiquant de drogue du principal candidat apparaît presque comme une aubaine pour pimenter le programme...

« Il n'y a aucun risque d'essoufflement de la télé-réalité,affirme-t-il,car elle est devenue une nouvelle forme d'écriture audiovisuelle. »Le même jour sur la même chaîne,Koh Lanta 3a fait un démarrage identique à celui deKoh Lanta 2avec 25,9 % de part d'audience.« Et les deuxièmes éditions de la plupart des programmes ont remporté une audience supérieure aux premières »,ajoute Franck Firmin Guion. Une exception française qu'il explique par la« rigueur apportée aux adaptations qui respectent la promesse et les mécaniques des formats ».Voici donc un état des lieux, avant la saison prochaine, des succès et des échecs d'audience des principaux programmes de l'année.

Ce qui marche...

« Valeur sûre », « incontournable », « pain bénit pour les annonceurs » : Star Academy 2,diffusée sur TF1 du 31 août au 21 décembre dernier, est l'émission plébiscitée par les acheteurs TV dans les agences médias. Fait rare,Star Academy 2a remporté une meilleure audience que la première édition sur la plupart des cibles, en prime time (38,8 % de PDA sur les 4 ans et +, contre 35,4 % pour la version 1) et en access prime time. Mieux : tout en continuant de progresser sur son coeur de cible, les jeunes, l'émission a touché« des publics jusque-là plutôt hostiles, comme les CSP + et les 35-49ans »,note Initiative Media. Seuls les hommes de 35-49 ans résistent. « Star Academya renouvelé le genre des variétés populaires »,estime Franck Firmin Guion, chez TF1.Star Academy 3est prévue à la rentrée.

À l'instar deStar Academy,Popstars 2,sur M6 le jeudi en prime time, a fait mieux quePopstars 1.« Du moins dans la première partie jusqu'au résultat du casting,selon Alexis Porte, d'Initiative Media.Après, le programme s'est étiré et les téléspectateurs ont déserté. » Popstarsest restée efficace sur les 15-34ans, en particulier les femmes, et elle a conquis les 15-34ans et plus d'hommes queStar Academy.

Autre succès de la Une cette saison :Y'a que la vérité qui compte,un vendredi soir sur deux, en seconde partie de soirée.« C'est le programme de soirée le plus puissant de TF1,souligne Blaise Zondzuik, acheteur chez Initiative Media,malgré un concept vraiment racoleur. »La plupart de ses confrères se frottent les mains face à des audiences au plus haut sur les ménagères de moins de 50ans. Sans aucune hésitation, TF1 va reconduire l'émission à la rentrée. Sur France 2 le dimanche soir,On vous dit pourquoietOn est comme on estont revitalisé la case autrefois dévolue aux documentaires et àContre-Courant.Pour autant, souligne Alexis Porte,« le sacro-saint film du dimanche soir de TF1 reste très puissant ».On vous dit pourquoi,le divertissement mensuel animé par le duo Jérôme Bonaldi-Églantine Emayé, reviendra au mois de septembre. Rien n'est moins sûr pourOn est comme on est,émission présentée par Gaël Leforestier.

Quant auFabuleux Destin de...,du lundi au vendredi à 20 h 20 sur France 3, l'émission présentée par Isabelle Giordano, après avoir peiné à décoller, a finalement réussi à séduire les femmes et les plus de 35ans. Bertrand Mosca, le directeur des programmes de France 3, constate que l'audience de cette émission ne cesse de progresser depuis janvier. Avec une part d'audience de 12 % sur les 4ans et +, l'émission fait mieux queC'est mon choix,diffusée à la même heure précédemment (10,9 %). Elle est reconduite au mois de septembre en quotidienne avec, en outre, des diffusions en prime time.

Toujours au chapitre des « tops » de la saison télévisuelle, on peut citerFear Factor.Cette émission de télé-réalité se situe dans l'étiage des audiences du vendredi soir de TF1. On la reverra la saison prochaine, de même queZone rouge.Sur France 2,La Grande École des fansa séduit un public majoritairement d'enfants et de plus de 50 ans, et a obtenu son passeport pour la prochaine saison, tout comme100 Minutes pour convaincre,le rendez-vous politique de la Deux. Sur France 3,Mon Kanar,le journal télévisé des 8-12ans, réunit en moyenne 800 000 téléspectateurs chaque jour dont beaucoup de 4-10ans (23,4 % de part d'audience) et de 11-14 ans (23,2 %). Un nouvel horaire, voire même une nouvelle programmation sont à l'étude. Sur M6 enfin, la série desAbsolument...sera sans doute renouvelée.

... Et moins bien

Si TF1 peut tirer un bilan très satisfaisant deStar Academy,il n'en va pas tout à fait de même pourNice People,divertissement diffusé le samedi soir en prime time et chaque jour à 18 heures. Depuis son démarrage le 26 avril, cette émission connaît des hauts et des bas concernant l'audience - en témoigne récemment un score décevant de 27 %, le 7 juin. Certes, selon Franck Firmin Guion, de TF1,« tous les indicateurs, en access ou prime time sont supérieurs à la première saison deStar Academy ». L'émission s'en sort auprès des jeunes et des ménagères de -50 ans. Pour autant, le prime time s'est fait devancer à plusieurs reprises. L'émission quotidienne se tient mieux, mais reste deux points en deçà de la moyenne de la case à cette heure sur TF1.

De la même façon, sur M6,Bachelor, le gentleman célibataire,diffusé le jeudi en prime time, remporte l'adhésion des femmes, des 15-34 ans et des ménagères avec enfants. En revanche, l'émission se révèle« très segmentante »,constate Starcom. Pour la prochaine édition, M6 va inverser les rôles et c'est une femme qui devra choisir parmi vingt-cinq prétendants.

Un bilan de la saison télévisuelle met aussi en évidence quelques vrais « flops ». À commencer parA tort ou à raison,émission diffusée sur TF1 le lundi soir en deuxième partie de soirée. Son présentateur Bernard Tapie, personnalité jugée« trop marquée »,n'a pas passé la rampe. Son magazine de débats se situe dans l'étiage d'audience à cette heure sur TF1, mais reste très en deçà des attentes de la chaîne, qui n'y a« même pas gagné en image »,souligne un acheteur qui parle de« flop monumental ».TF1 va mettre un terme à l'expérience Tapie. « Nanard » se consolera avec la fiction.

Sur France 2 le samedi à 18 h 55, la nouvelle émission de Christine Bravo,Douce France,a été fraîchement accueillie par les acheteurs et n'a guère convaincu les téléspectateurs. L'émission fait trois points de moins qu'Union libremalgré les recalages : 17,2 % de part d'audience, contre 20,3 %. Son avenir reste en débat à France 2. Autre flop, celui de M6 avecÀ la recherche de la nouvelle star.La chaîne se fondait sur le succès dePopstarset misait sur ce mélange hybride de télé-réalité et de radio-crochet. Les téléspectateurs s'y sont moins retrouvés et ont peu à peu déserté ce rendez-vous. Quant au résumé quotidien, il a été déprogrammé début mai, quelques jours après son lancement.

Toujours au rayon des échecs, on peut aussi citerLe Choc des culturessur France 3. Ce magazine d'Anne Sinclair n'a pas trouvé son public. Le directeur des programmes, Bertrand Mosca s'avoue déçu mais déclare que l'avenir de l'émission n'est pas encore tranché.Essaye encore,le jeu de « call-TV » matinal de Canal + réunit, lui, à peine plus de 50 000 téléspectateurs. Sur la même chaîne,Le Contre-Journalde Karl Zéro enregistre des performances inférieures à celle deBurger Quizl'an dernier. Sur M6 enfin, les émissionsSexualité, si on en parlaitetJ'ai décidé de maigrirn'ont pas convaincu.

Envoyer par mail un article

Les tops et les flops de la saison

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.