Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

RADIO

Quand les radios décentralisent...

13/06/2003

La France des régions et la décentralisation ne sont pas que des mots d'ordre du gouvernement. De plus en plus, RTL et France Inter s'y mettent.

A France Inter, on les appelle les décentralisations ; à RTL, ce sont les « déloc ». Le 5 juillet, pour le départ du Tour de France, la station de la rue Bayard, à Paris, commencera à émettre de la place Bellecour, à Lyon, depuis Le Régent Café RTL. En juillet et en septembre, la station enchaînera avec un déplacement de son antenne à Marseille à l'occasion d'un tournoi mondial de pétanque, puis de la foire de la cité phocéenne. En novembre, ce sera au tour de France Inter de se déplacer massivement à Strasbourg, auprès du Parlement européen.

Avec l'aide des collectivités locales

Les lois de décentralisation du gouvernement Raffarin auraient-elles donné des idées aux radios ? Allez savoir... En tout cas, le Premier ministre n'est pas étranger à cette stratégie, qui mobilise deux cents personnes en moyenne à France Inter et soixante-dix à RTL. En 2000, après la tempête de 1999, dévastatrice en Poitou-Charentes, c'est lui qui a monté avec France Inter, en tant que président de région, la première véritable opération de décentralisation (après un rodage à Créteil, dans la banlieue parisienne). Gros avantage pour Radio France : les collectivités locales financent de telles initiatives avec des budgets de près de 150 000 euros. En retour, la région trouve un écho sur une antenne nationale et, le plus souvent, son président a droit à l'interview de 8 h 20 de Stéphane Paoli.

« L'argent du public va au public et rien n'est obligatoire,précise Jean-Luc Hees, directeur de France Inter,car nous agissons en totale liberté. Jean-Pierre Raffarin a été notre invité à 8 h 20, il s'est ensuite montré marrant et très sympathique, mais cela n'a pas empêché Daniel Mermet de faire son émission sur la pollution à Poitiers. »Ont suivi Saint-Brieuc, Brive et Marseille. À chaque fois, l'opération suit la procédure d'appel d'offres des collectivités locales, respecte le code électoral qui interdit toute intervention six mois avant une élection et« veille à ne pas être pris en otage »par un bord politique... ce qui a rendu délicat jusqu'à présent toute implantation dans le Nord.

Donner des signes de santé et de fidélité

Rue Bayard, au siège de RTL, où l'on se souvient avec émotion des « bulles RTL » des années soixante-dix, la délocalisation est au coeur de la stratégie de la station depuis janvier 2003, date de sa première greffe à Lyon, suivie deux mois plus tard de Marseille.« Au départ, nous avions pensé à quatre ou cinq villes,explique Robin Leproux, président de RTL,mais le coût s'est révélé trop lourd humainement et financièrement. Nous avons préféré nous concentrer sur deux villes en y étant présents une à deux fois par an pendant une semaine, et y revenir pour certaines émissions toutes les cinq à six semaines. »Pour la station, l'objectif est clairement la conquête ou la reconquête des auditeurs au sud de la Loire tout en donnant des signes de santé et de fidélité.« Nous revenons de façon volontariste vers les auditeurs de province en allant dans leurs villes avec des animateurs et des journalistes qu'ils connaissent »,précise Robin Leproux.

À la différence de France Inter, RTL ne touche aucun subside des collectivités locales et la station assure seule un tel « investissement ». Seul apport spécifique : Darty, qui communique sur ses magasins de Lyon ou Marseille à des conditions spéciales tenant compte de la déperdition. Pas question toutefois de se faire financer intégralement par un sponsor.« Si on demande beaucoup d'argent à une marque, elle demande beaucoup de place à l'antenne »,observe Robin Leproux. C'est donc toujours sous certaines conditions que la station recherche un parrain cet été pour une opération dans huit villes balnéaires en partenariat avec le journalGala.

Envoyer par mail un article

Quand les radios décentralisent...

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.