Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

PRESSE

Horizon assombri pour la publicité financière

20/06/2003

Bruxelles travaille sur une refonte de la réglementation liée à la communication financière. Principales victimes potentielles : la presse et les agences de publicité spécialisées.

La presse économique et financière n'avait pas besoin de cela. Touchée par la baisse de ses ventes au numéro et fragilisée par la chute de la publicité commerciale, elle craint aujourd'hui pour ses revenus liés à la publicité financière. Ceux-ci représentent 10 % du chiffre d'affaires publicitaire duMonde, mais 40 % de celui desÉchoset 60 % de celui deLa Tribune. Bref, pour certains, l'enjeu est énorme.

Les comptes seulement publiés sur le Web ?

À l'origine de cette inquiétude, un projet de réforme de l'information financière émanant de la Commission européenne. Celle-ci souhaite favoriser la transparence des comptes des sociétés cotées en Bourse, via une information permanente et périodique. Dans cet esprit, Bruxelles propose une simple parution de ces informations sur le site Internet des sociétés. Il suffirait à une entreprise comme Michelin de publier ses comptes dans les délais prévus sur michelin.fr. Une révolution ! Jusqu'ici, ces entreprises étaient contraintes de les publier dans leBulletin des annonces légales et obligatoires(Balo) et dans un titre de presse d'audience nationale. Selon les titres, la mesure mettrait en péril la moitié des revenus de publicité financière.

En France, la Commission des opérations de Bourse (COB) s'est saisie du dossier. Elle juge le projet de Bruxelles« non satisfaisant »... tout en précisant qu'elle sera contrainte de transposer la réglementation européenne dans le droit français. La COB a lancé le 29 avril une consultation publique auprès des sociétés concernées, processus clos depuis le 1er juin. En réponse, les éditeurs de presse font bloc et proposent plutôt une communication sur les deux médias, presse et Web.« Sur les dix millions d'actionnaires français, seulement un million d'actionnaires sont des internautes,plaide Jean-Jacques Schardner, président de DI Régie, la régie du groupe de presse éditeur notamment deLa Tribune.Toutes les études montrent que leur première source d'information reste la presse à 65 %, Internet ne venant qu'après. Seuls 4 % des internautes recherchent ce type d'information sur des sites d'entreprise. Impossible de privilégier ce média si l'on veut que tout le monde ait accès à l'information. »

Internet ne peut être qu'un complément : c'est aussi la réponse faite par Xavier Ellie, président du Syndicat de la presse parisienne, qui représente les quotidiens nationaux, au directeur général de la COB.« Dans l'hypothèse contraire,ajoute-t-il,nous estimons que les déséquilibres économiques, sur lesquels s'exerce la diffusion de l'information financière, seraient rompus et qu'une telle situation porterait un coup mortel à la presse financière. »Moins directement concernés pour le moment, les magazines se sont mobilisés par la voix du Syndicat de la presse magazine et d'information (SPMI), qui a adressé une lettre à la COB le 6 juin.

Un rôle de conseil

Dans cette offensive, la presse est soutenue par les agences de publicité financière, favorables elles aussi à l'utilisation conjointe des deux médias. Au-delà du manque à gagner, certaines agences craignent que la communication financière ne devienne la dernière roue du carrosse des grandes entreprises.« Il faut prendre garde à ne pas réduire la communication financière à cette affaire de parution : la vraie communication ne commence qu'après »,précise Philippe Meilhan, le coprésident de l'agence Valefi. Façon de rappeler le rôle de conseil des agences sur les meilleures manières de communiquer auprès des différentes cibles.

Envoyer par mail un article

Horizon assombri pour la publicité financière

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.