Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

RADIO

« Il faut créer un GRP qualitatif »

04/07/2003

Robin Leproux, le président de RTL en France et d'IP France, estime que la mesure d'audience de la radio doit maintenant intégrer des critères qualitatifs.

Stéphane Ambrosini vient de quitter la direction générale d'IP France, votre régie publicitaire. Que s'est-il passé ?

Robin Leproux.C'est un choix personnel de sa part. Il n'y avait aucune divergence de points de vue. D'ailleurs, les résultats sont là.

Pourquoi n'est-il pas remplacé ?

R.L.Le comité de direction est désormais plus responsabilisé. Cela renforce la fluidité de l'échange avec les stations et donne des opportunités au reste de l'équipe, notamment Jean-Luc Viaud, le directeur général adjoint. IP a réalisé en juin son record historique : notre stratégie de valorisation des marques dans des programmes à forte valeur ajoutée a payé.

Est-ce le signe d'un retour aux affaires commerciales du président de RTL ?

R.L.J'ai toujours été le président d'IP et, à ce titre, très proche de l'activité : j'avais imaginé l'été dernier la stratégie commerciale de la régie, avec une promesse de diminution des temps de publicité, des écrans très courts dans le prime time d'information. Les équipes d'IP ont mis en application cette stratégie. Nous restons donc dans la continuité.

Quels axes comptez-vous développer en publicité ?

R.L.La radio doit être achetée de manière plus qualitative. Il faut un GRP qualitatif incluant une notion d'attention, d'intérêt au programme et de présence de l'auditeur. Ce n'est pas pareil d'être diffusé dans un tunnel de quinze spots, environné de tubes indifférenciés du Top 50, et de l'être dans un écran de trois spots suivant l'interview d'une personnalité de premier plan. De plus, Médiamétrie révèle que la session moyenne d'écoute ininterrompue le matin sur RTL s'élève à soixante-dix minutes, soit six à sept écrans publicitaires non zappés. C'est le type de notion que nous voudrions intégrer aux communiqués d'audience.

Quel est l'avenir d'IP ?

R.L.Très clairement, IP est un spécialiste de la radio et des sites Internet de ces radios. Nous restons sur notre coeur de métier.

Quelles ont été les répercussions commerciales pour RTL de ne plus être la première radio de France en audience cumulée ?

R.L.Aucune sur le plan qualitatif, car nos clients achètent toujours du quart d'heure moyen et de la part de marché.

La baisse de l'audience de RTL semble enrayée. Mais l'audience ne remonte pas...

R.L.RTL a su opérer sa mutation. Avec un auditeur âgé de cinquante-deux ans en moyenne, elle est aujourd'hui la plus jeune des généralistes. RTL reste le moteur de son marché par ses initiatives incessantes.

Peut-on dire pour autant qu'il n'y a plus de problème de vieillissement de l'audience ?

R.L.Nous ne sommes pas très loin des structures d'audience de TF1. Je veux dire que, sans casser sa promesse, RTL a su manoeuvrer pour se montrer plus moderne sans faire fuir les plus anciens. Nous avons introduit du sport et du football, mis de la culture dans notre matinale, organisé des délocalisations à Lyon et à Marseille, recruté Anne Sinclair et Patrick Poivre d'Arvor... Proposer le meilleur à nos auditeurs, c'est une stratégie de leader. Nous allons poursuivre cet effort. À la rentrée, je vous promets une surprise dans la ligne éditoriale.

Envoyer par mail un article

« Il faut créer un GRP qualitatif »

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies