Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

AUDIOVISUEL

France Télévisions se lance à l'assaut du DVD

04/07/2003

Le prochain Mipcom, en octobre, mettra un accent particulier sur le DVD. Pour Jean-Paul Commin, directeur général adjoint de France Télévisions Distribution (FTD), ce n'est pas un hasard. Dans cette structure de 70 personnes présidée par René Bonnell, l'activité consacrée à l'édition de DVD ou de VHS, à la vente de droits à l'international ou aux produits dérivés a généré un chiffre d'affaires de 40,1 millions d'euros en 2002. Elle table sur 48 millions d'euros en 2003, soit 20 millions de plus qu'il y a quatre ans. On recensait 30nouveautés vidéo en 2000, on en compte le double en 2003. L'édition, principalement de DVD et de VHS, représente actuellement plus de la moitié des recettes de FTD, même si cette filiale ne s'octroie que 2 % du marché.

Fait notable, c'est d'ailleurs essentiellement hors du cinéma, avec des documentaires commeÊtre et avoir(150 000 exemplaires vendus) ouL'Odyssée de l'espèce(100 000 exemplaires), la sérieUn Gars, une fille(1,6 million d'exemplaires) ou des dessins animés commeKirikou et la sorcière(650 000exemplaires) etBob le bricoleur(350 000 exemplaires), que le groupe public réalise ses meilleures ventes. C'est donc une véritable politique autonome qu'a développée la filiale commerciale de France Télévisions.« La diffusion télévisée est certes importante,souligne Jean-Paul Commin,mais elle n'est pas suffisante. Il nous faut provoquer un acte d'achat. Nous veillons pour cela à renforcer la notoriété de la diffusion ou du succès en salles par un gros travail de marketing. »

Licensing et droits dérivés

À la différence de M6 ou de TF1, France Télévisions ne bénéficie pas des produits dérivés de la télé-réalité. Pas plus qu'il n'est en mesure de concurrencer sérieusement TF1 ou Canal + sur le cinéma, alors que les films que le groupe cofinance sont rarement distribués par ses soins. FTD mise donc sur l'acquisition de droits dérivés de marques patrimoniales pour se développer : Jackie Chan, Bob le bricoleur, Beyblade, etc. En outre, elle s'attache à exploiter des émissions commeThalassaavec moult articles dérivés (vêtements, jumelles, lunettes, etc.). Les jeux de société constituent un nouvel axe de développement, avec des programmes du typeLes Z'amoursouC'est pas sorcier.« Nous devenons un acteur majeur en matière de licensing et de droits dérivés »,conclut Michel Liberman, directeur général délégué de FTD. Non seulement un distributeur, mais un éditeur.

Envoyer par mail un article

France Télévisions se lance à l'assaut du DVD

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.