Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

PRESSE

Objectif 2 en 1 pour Le Figaro en ligne

11/07/2003

Avec sa nouvelle version, lefigaro.fr compte devenir vecteur d'image du journal et produit de complément pour les abonnés.

En dix-huit mois, lefigaro.fr a doublé son audience. De 1,2 million de visites en février 2002, le site du quotidien a atteint les 2,5 millions en juin 2003, selon Cybermétrie. Il a pris la quatrième place des sites de presse derrière ceux duMonde(9 millions de visites), deL'Équipe(7,9 millions) et deLibération(3 millions).« La nouvelle version lancée en juin plaît, nous progressons de 9 % »,se réjouit Jean-Paul Mulot, directeur délégué de la rédaction duFigaroet directeur du figaro.fr.

Le site a revu sa charte graphique, signée du Webmaster Gregory Dominé, et enrichi son contenu. Chaque jour, il met à disposition gratuitement une part importante du contenu du quotidien.« Je crois au package print-Web et je ne crains pas la vampirisation »,affirme Jean-Paul Mulot. Outre l'actualité et l'économie, lefigaro.fr fait la part belle à l'art de vivre avec des articles issus du quotidien et de ses supplémentsLe Figaro magazineetMadameFigaro,désormais en ligne. Des rubriques high-tech et des jeux vidéo ont également été ajoutés. Une campagne radio de dix jours est prévue à la mi-juillet, avec une deuxième vague à partir du 25 août.

Au plus fort de la bulle Internet, lefigaro.fr disposait de ses propres locaux et comptait une trentaine de collaborateurs. Après l'explosion de la bulle, l'équipe a été réduite à cinq personnes et a réintégré le siège du Figaro, rue du Louvre, à Paris. Aujourd'hui, le site compte une dizaine de personnes et redémarre. Ses ambitions sont claires.« La mission du figaro.fr est avant tout d'être une vitrine du journal, un moyen de le faire connaître,insiste Jean-Paul Mulot.L'idée n'est pas de recruter des abonnés Web en soi comme le fait lemonde.fr, mais d'offrir à nos abonnés papier un produit complémentaire. »

L'enjeu est bel et bien l'avenir du quotidien, dont la diffusion payée a baissé de 2,15 % en 2002, selon Diffusion Contrôle, et dont le lectorat est vieillissant : 24 % des lecteurs duFigaroont moins de 34ans, 56 % plus de 50ans, 31 % plus de 65ans et 53 % sont inactifs, selon EuroPQN 2002.

L'équilibre à fin 2003

Les lecteurs « actifs » du Figaro sont toutefois consommateurs d'Internet au bureau.« Le site, qui est un vecteur d'image, a donc un rôle à jouer dans la fidélisation des abonnés, voire à terme dans leur recrutement »,poursuit le directeur du figaro.fr. Dès la rentrée, ces derniers bénéficieront d'un accès gratuit aux archives. Côté petites annonces, lefigaro.fr proposera aussi les offres automobiles de caradisiac.fr en y ajoutant du conseil éditorial. Même approche pour les offres immobilières (avec Exploreimmo) et emploi (avec Cadremploi), pour lesquelles l'internaute aura accès à toutes les bases de données publiées dans le quotidien.

Lefigaro.fr, désormais commercialisé par l'Express-L'Expansion sous la responsabilité de Virginie Boissimon, directrice de la publicité Internet, vise l'équilibre à fin 2003 et prévoit 1 million d'euros de chiffre d'affaires en provenance notamment de la publicité et de la syndication (vente de contenus à des infomédiaires ou aux intranets d'entreprise).

Envoyer par mail un article

Objectif 2 en 1 pour Le Figaro en ligne

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.