Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

LIENS SPONSORISÉS

Google et Overture : la publicité dans son contexte

11/07/2003

Overture, eSpotting et Google n'en finissent pas de s'imiter... tout en essayant de se distinguer. Ainsi Google, qui proposait jusqu'à présent deux types de liens sponsorisés sur son moteur, l'un vendu au coût pour mille (CPM), baptisé « premium sponsorship » (un lien texte placé en haut de page), l'autre au coût par clic (CPC), appelé « adwords » (des carrés en hauteur de page), abandonnera la commercialisation au CPM d'ici à janvier 2004.« Nous proposons les liens textes à la fois au CPM et au CPC,précise Franck Poisson, patron de Google en France.Mais dans six mois, la vente au CPM aura disparu parce que les annonceurs ont compris qu'en achetant les mots clés les plus pertinents sur notre moteur, ils s'assurent un meilleur taux de clics de la part des internautes. »En l'occurrence, de l'ordre de 2,5 %. Le modèle de Google se rapproche ainsi de celui d'Overture et eSpotting, entièrement fondé sur le coût par clic, qui propose aux annonceurs de ne payer qu'aux résultats obtenus.

Plus original, le moteur annonce également la diffusion des liens sponsorisés sur le réseau de pages personnelles de Lycos en Europe.« L'espace jusqu'ici occupé par les bannières sera remplacé par des liens contextuels, c'est-à-dire ciblés en fonction du contenu de la page »,indique Franck Poisson.

Toucher les internautes en phase de surf

Cette innovation n'a cependant pas échappé à Overture, qui propose ce nouveau service sur les pages « groupes » de MSN.« Les liens contextuels permettent de toucher les internautes lorsqu'ils ne sont pas en phase active de recherche, mais se contentent de surfer,explique Christophe Parcot, directeur général d'Overture France.Cela nous permet d'élargir notre palette d'offres à l'attention des annonceurs et à ces derniers de toucher une audience encore plus large. »

Reste à savoir si ces liens aident les annonceurs à accroître leurs ventes. Pour Alain Sanjaume, patron d'eSpotting France, récemment racheté par l'américain Findwhat.com pour 138 millions d'euros,« c'est évidemment sur les ventes que se fait la différence entre Google, Overture et nous ».Mais là comme ailleurs, les concurrents adoptent la même attitude : la discrétion sur leurs performances.

Envoyer par mail un article

Google et Overture : la publicité dans son contexte

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.