Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

PRESSE

Le Nouvel Économiste passe à l'hebdo

28/08/2003

Le bimensuel va lancer une version hebdomadaire sur papier journal après avoir remodelé son édition magazine.

Le Nouvel Économisteaborde un nouveau virage de son parcours sinueux. Le bimensuel économique se métamorphosera le 5 ou le 12 septembre (la date n'est pas encore fixée) en un hebdomadaire de 32pages sur papier saumon au format tabloïd. Il s'accompagnera, une fois par mois, d'un supplément magazine « de complément », ramené à 64pages contre une centaine aujourd'hui.« C'est le concept duJournal du dimancheappliqué à l'économie et à la politique »,explique Henri J. Nijdam, ancien propriétaire duNouvel Écode 1992 à 1996, nommé directeur de la rédaction et de la publication avant l'été par le propriétaire actuel, Jacob Abbou. Une formule qui s'inspire aussi duMéditerranéen, un titre édité dans la région marseillaise par le même Henri J. Nijdam, et qui serait aujourd'hui à l'équilibre. Diffusé dans toute la France,Le Nouvel Écos'appuiera sur vingt rédacteurs, dont onze à plein temps, pour cibler« les dirigeants et responsables des secteurs privé et public ».

Un objectif de 4M

E

de chiffre d'affaires

L'enjeu principal est le même depuis des années : atteindre la rentabilité. Le titre perdait 2 millions d'euros par an lorsqu'il appartenait aux fondateurs du groupe Accor, Paul Dubrule et Gérard Pélisson. Il perd encore aujourd'hui 500 000 euros. La nouvelle formule doit permettre de réaliser des économies sur le papier et la fabrication d'un côté, tout en augmentant de l'autre le coût de l'abonnement (80 % des ventes) de 35 à 99 euros l'an, le prix au numéro restant à 3 euros.

Avec les revenus issus de la publicité (la page quadri est à 9 500 euros),Le Nouvel Écovise un chiffre d'affaires annuel de 4 millions d'euros, correspondant au point mort. Pour aider le titre à remonter la pente, un ou deux nouveaux investisseurs minoritaires pourraient entrer fin 2003 dans le capital.« J'ai vocation à devenir actionnaire,précise Henri J. Nijdam,mais il y a beaucoup de scénarios possibles et, quoi qu'il en soit, Jacob Abbou restera majoritaire. »

Envoyer par mail un article

Le Nouvel Économiste passe à l'hebdo

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.