Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Presse

La presse s'enivre de suppléments vin

04/09/2003

De plus en plus de quotidiens et de magazines consacrent au vin, au moment des foires de la grande distribution, des suppléments et autres numéros spéciaux.

La vie d'une sommité de l'oenologie, avec ses visites des plus grands vignobles et des chais séculaires, a aussi ses servitudes.« Lorsque l'on me souhaite de bonnes vacances en juin, j'ai tendance à faire de l'urticaire »,lâche mi-blagueur, mi-sérieux, Jacques Dupont, une autorité du milieu. Cet ancien du magazineGaultMillauest en charge des pages vins duPointdepuis 1999. Sous la canicule, dans sa maison de Touraine, il a ainsi rédigé de mi-juillet à mi-août une bonne part des 70 pages du Spécial vins qui paraît le 4 septembre. Le sommaire a été mis au point dès l'hiver dernier. Jacques Dupont a démarré les visites à la mi-mai.« Je renifle en me baladant, nous goûtons la totalité de l'appellation »,explique-t-il. Dans son verre ont défilé 118 vins d'Alsace, 285 corbières, etc., tous dégustés à l'aveugle, puis classés avant d'être identifiés un par un.« J'ai du mal à être modeste car c'est un sacré bazar »,confie-t-il. Il est vrai que l'homme n'a pas de raisons d'être modeste. Le Spécial vins duPointest une référence pour le grand public comme pour les professionnels. Ce numéro fait toujours partie des meilleures ventes de l'hebdomadaire.« Le rendez-vous est attendu et ne s'est pas usé avec le temps »,jubile Bernard Wouts, le président du directoire. Le supplément accueille 25 à 30 pages de publicité et donne lieu à une mise en place en kiosques de plus de 200 000 exemplaires, contre 140 000 pour un numéro ordinaire.

Afflux de vocations

Un tel succès n'a pas manqué de susciter des vocations, qui sont venues concurrencer les institutionsGaultMillau, La Revue du vin de France, Cuisine et vins de FranceouSaveurs. « J'ai vu monter en puissance cet univers du vin dans la presse »,témoigne Muriel Nicolas, directrice générale de l'agence de relations presse Opha, dont une partie de la clientèle est issue de ce secteur. Désormais, les magazines d'actualité consacrent tous ou presque une rubrique au vin, et profitent, en septembre, des foires aux vins des enseignes de la grande distribution pour élaborer des opérations spéciales.Paris Matcha confié à Jean-François Chaigneau un supplément tiré à 1 million d'exemplaires, contre un tirage de 830 000 exemplaires en temps normal.Le Nouvel Observateurpublie également son produit sous la houlette de Gérard Muteaud. Quant àL'Express,il pratique l'exercice depuis cinq ans et y consacrera la une deL'Express maget un dossier spécial. Même les plus réfractaires sont en train de basculer.Le Figaro magazinepubliera ainsi le 18 septembre, pour la première fois, un supplément de 100pages au format tabloïd, tout en couleur.Le Mondepréparerait huit pages pour le 17 septembre.Le Revenu mensueldaté de septembre 2003 propose d'ores et déjà un cahier Spécial vins de 32pages, coupé de huit pages de publicité. Et le très sérieuxLes Échostravaille sur un supplément gratuit de 24 pages en format berlinois, réalisé en partenariat avecLa Revue du vin de France(qui travaille avec d'autres supports dontLa Vie financièreetMieux Vivre), destiné à être encarté dans la nouvelle formule, le 26 septembre. En revanche,Le Parisien,qui avait cédé à la tentation l'an dernier, n'a pas renouvelé l'expérience.Sud Ouesta également déclaré forfait.

Toucher un public aisé à peu de frais

Pas de doute néanmoins, le vin séduit la presse. À la fois chic et largement consommé, il permet aux titres de toucher un public aisé en valorisant l'image du journal. Pour pas cher...« La décision de créer notre supplément n'a été prise qu'à partir du moment où la rentabilité était acquise avec la seule publicité,explique Éric Noblet, directeur délégué desÉchos.Les ventes supplémentaires formeront les bénéfices. »De leur côté, les producteurs voient dans ces suppléments l'occasion idéale de toucher les consommateurs qui s'éparpilleront ensuite dans les grandes surfaces, chez les cavistes ou commanderont même en direct. Parmi les annonceurs du Guide vins duRevenu,se pressent les vignerons producteurs de Buzet, les producteurs du Médoc, l'appellation Saint-Georges-Saint-Émilion, le négociant Jean Merlaut ou encore le Savour Club. Quant à savoir si ces suppléments, leurs critiques et leurs publicités font vendre des bouteilles et combien, c'est une tout autre affaire. Les circuits d'achats ne sont pas aisément maîtrisables. Une présence dans les magazines spécialisés commeLa Revue du vin de Franceou dans un news commeLe Pointgarantirait un net impact sur les ventes de bouteilles, affirment les professionnels. Les autres ont un effet variable...

Envoyer par mail un article

La presse s'enivre de suppléments vin

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.