Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

TÉLÉVISION

France Télévisions renvoyé dans ses buts

02/10/2003

Le groupe public doit faire une croix sur son projet numérique terrestre alors que la future chaîne d'information internationale devrait laisser une place de choix à TF1.

Le 25 septembre, Jean-Jacques Aillagon, ministre de la Culture et de la Communication, a lâché le mot au détour d'un discours-fleuve sur son « budget 2004 » :« L'abandon de tout projet de création de chaîne nouvelle pour la télévision numérique terrestre permet également de recentrer les moyens du groupe[France Télévisions]vers les chaînes existantes et leur développement. »De fait, en contrepartie d'une augmentation de 3 % de ses ressources, soit un bonus de 45 ME, France Télévisions a été contraint d'enterrer l'intégralité de son projet numérique auquel le précédent gouvernement avait prévu de consacrer 150 ME. Ce n'est pas une surprise en ce qui concerne les chaînes d'information et de rediffusion, mais c'est la première fois que « l'avortement » est officiellement déclaré s'agissant des huit chaînes numériques régionales. Sans parler de l'idée d'une chaîne jeunesse préconisée, en 2002, par le rapport Boyon.

Selon Jean-Jacques Aillagon, les grands axes de France Télévisions visent à doubler l'offre de programmes de proximité de France 3 dans les cinq ans, à accroître les dépenses dans les émissions culturelles et à adapter la moitié des programmes des trois chaînes aux sourds et malentendants. Bref, des objectifs conformes aux priorités de Matignon, de la rue de Valois et de l'Élysée que sont « la France d'en bas », la diffusion culturelle et les handicapés. L'investissement dans les grilles de programmes augmentera de 4 % en 2004.

Alliance entre égaux

Reste un dilemme : comment soutenir la télévision numérique terrestre, projet porté à bout de bras par le CSA et son président, Dominique Baudis, sans donner un contenu attractif à l'offre de service public ? D'autant que le gouvernement doit toujours se prononcer sur les trois canaux préemptés par France Télévisions. Jean-Jacques Aillagon a suggéré d'y placer les chaînes thématiques Histoire et Festival. La chaîne d'information internationale aurait été aussi un bon candidat, mais la solution préconisée par Bernard Brochand, député-maire (UMP) de Cannes, consiste en une alliance entre France Télévisions et TF1 -« une alliance entre égaux »,selon Marc Tessier - et non pas en une offre exclusivement publique. En l'absence d'offre publique reluisante, Dominique Baudis ne peut plus qu'appeler de ses voeux une grande campagne de communication.« Sauf imprévu,explique-t-il,près de 40 % des téléspectateurs devraient pouvoir accéder à cette nouvelle télévision dans un an et ils n'en savent rien. »Sauf imprévu, en effet.

Envoyer par mail un article

France Télévisions renvoyé dans ses buts

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.