Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

MARCHÉ

Le retour en force de l'e-pub

30/10/2003

La publicité sur le Net a progressé de 52,4 % depuis début 2003, à 303 millions d'euros de recettes brutes.

Tous les indicateurs sont à la hausse, la publicité sur Internet confirme son redécollage en 2003. »Christophe Dané, vice-président de l'Internet Advertising Bureau (IAB) en France et directeur commercial de Mediaedge : cia (WPP), ne cache pas sa satisfaction. Enfin ! Sur les neuf premiers mois de 2003, les recettes publicitaires brutes sur Internet, collectées par TNS Media Intelligence pour l'IAB, ont atteint 303 ME, contre 199 ME un an avant. Soit une hausse de 52,4 %. Dans le même temps, l'ensemble du marché publicitaire gagnait 4,6 %, à 11,5 milliards d'euros. L'e-pub se trouve en bonne voie pour atteindre 500 ME brut sur toute l'année 2003. Un montant qui serait largement dépassé si l'IAB intégrait dans son étude les liens sponsorisés, dont l'impact sur le montant des recettes est estimé à 30 %. Ce qui devrait être le cas à terme.

Le cinquième média

« Internet contribue pour 20 % à la progression du plurimédia »,souligne Christophe Dané. Le Net compte désormais pour 2,6 % du plurimédia en France. C'est trois fois plus que le cinéma, dont les recettes brutes ont reculé de 1,4 % sur la période. Internet est placé devant les chaînes du câble et du satellite (voir le graphique) et confirme sa place de cinquième média sur la scène publicitaire de l'Hexagone. Ces résultats sont fondés sur les déclarations de 32régies commercialisant 279sites Web. Le montant des recettes est calculé sur la base des tarifs plaquette, à l'exclusion des échanges, les espaces gracieux négociés à l'achat étant inclus. Sans surprise, 62 % de l'e-pub sont drainés par les portails et fournisseurs d'accès.« Quelques sites puissants manquent toutefois à l'appel,déplore Christophe Dané,comme Aufeminin, Boursorama, Free et les sites du groupe Tests. »

En termes d'annonceurs, les chiffres de TNS Media Intelligence montrent que leur nombre est stable : 867 recensés entre janvier et septembre 2003, contre 843 sur la même période de 2002. Mais ils ont dépensé près de 50 % de plus en un an, pour un budget brut moyen de 349 000 euros.« Le turn-over est de 50 % et révèle un défaut de fidélité »,poursuit Christophe Dané. Dans le top dix des annonceurs, on notera au premier rang la présence de l'agence de voyages Partir pas cher, qui a dépensé 18,4 ME brut, soit quatorze fois plus qu'en 2002, devant Renault (deux fois plus qu'en 2002) et Egg, dont les investissements publicitaires n'ont pas empêché les difficultés actuelles (lire page 16). Citroën est aussi de retour sur le Net.

Si Internet attire 30 % d'annonceurs exclusifs, la grande majorité d'entre eux intègre le Net dans son mix-media. La formule Internet/presse est la plus prisée et concerne 96 % des annonceurs du Web.« Cette proximité avec la presse assure une marge de progression non négligeable pour Internet quand on sait que la presse revendique 25 702annonceurs »,se réjouit Christophe Dané. Pour les autres médias, la duplication est de 47 % avec l'affichage, 45 % avec la radio, 39 % avec la TV et 9 % avec le cinéma. En termes de secteurs, le tourisme, l'informatique et les télécommunications sont ceux qui investissent le plus sur Internet : entre 9 % et 11 % de leur budget médias. Le secteur majeur qui fait défaut reste l'alimentation.

Envoyer par mail un article

Le retour en force de l'e-pub

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.