Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

ÉDITION

L'oeil de Bruxelles sur Lagardère

06/11/2003

L'un des griefs adressés le 27 octobre au groupe Lagardère à propos du rachat d'Éditis, l'ancien pôle d'édition de Vivendi Universal, touche à la nature même du groupe médias. La Commission européenne a en effet mis en garde contre les effets de conglomérat qu'induit la propriété du premier groupe mondial de presse magazine, Hachette Filipacchi Médias, de radios comme Europe 1 et de chaînes de télévision comme Match TV, CanalJ ou MCM. Bruxelles craint que Lagardère profite de sa forte présence dans les médias pour y faire la promotion de ses livres. Un avantage concurrentiel d'autant plus important qu'à partir du 1er janvier 2004, l'édition sera autorisée à faire de la publicité sur les chaînes thématiques en France (lire aussi en page 36).

Promouvoir ses livres sur ses chaînes TV

En outre, Lagardère a clairement manifesté son désir de se développer dans la télévision hertzienne : là, les livres pourront y faire de la publicité en 2007. Parallèlement, le groupe se montre intéressé par la communication à la télévision, comme en témoignent deux spots d'Hachette Filipacchi Médias, prêts à être diffusé début 2004, vantant ses magazinesPublicetEntrevue. La presse ne semble décidemment pas absente des négociations engagées par Lagardère pour apporter, début décembre, des « remèdes » aux points litigieux pointés par la Commission européenne (ceux-ci touchent la distribution, l'édition scolaire et le livre de poche). Le groupe Rizzoli est ainsi réputé négocier la reprise de maisons d'édition en échange de ses magazines en Italie.

Envoyer par mail un article

L'oeil de Bruxelles sur Lagardère

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.