Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

AFFICHAGE

Les afficheurs face aux barbouilleurs

27/11/2003

Les affiches sont la cible des antipub. Métrobus estime son préjudice à 1 million d'euros.

Les affiches publicitaires sont dans le collimateur des antipub. Dans le métro parisien, des « commandos » de plusieurs dizaines de personnes taguent les stations. Ils sont attendus pour une nouvelle opération le 28 novembre. Déjà, au début du mois, Métrobus, qui commercialise l'espace publicitaire de la RATP, avait dû faire face à plus de trois mille affiches détériorées dans le métro parisien. Les surfaces ont été gribouillées et recouvertes de slogans.« Sitôt le problème connu, les affiches ont été reposées,indique Gérard Gros, vice-président de Métrobus, qui précise que 80 % de recettes reviennent à la RATP.En tenant compte des coûts de pose supplémentaires et des compensations commerciales accordées aux annonceurs, Métrobus estime son préjudice à 1 million d'euros. La proximité de date et de lieux avec le Forum social européen explique peut-être l'opération spectaculaire des antipub, qui fustigent la publicité dans l'espace public sans viser une campagne en particulier. Le coût de l'entretien s'en ressent : Métrobus, qui demande généralement 20 % d'affiches supplémentaires aux annonceurs pour faire face à toute détérioration, en réclame aujourd'hui 30 %... La RATP et Métrobus ont déposé plainte auprès du procureur de la République. Lundi 24 novembre, Métrobus a demandé au juge des référés du tribunal de Paris d'obliger la société Ouvaton, qui héberge le site stopub.ouvaton.org, à lui révéler l'identité des animateurs de ce site. Le magistrat doit se prononcer lundi 1er décembre.

Pollution visuelle

Le métro n'est pas la seule cible des antipub. À Montrouge, l'association Paysages de France demande le démontage d'une bâche publicitaire. Elle a obtenu gain de cause à Issy-les-Moulineaux après une décision de justice ordonnant le retrait d'une enseigne lumineuse d'Auchan. Elle a également gagné des procès contre Clear Channel et sa filiale Défi à Grenoble et Dinan. Et les actions commencent à se multiplier en Île-de-France.

Envoyer par mail un article

Les afficheurs face aux barbouilleurs

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.