Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

TÉLÉVISION

AB aux portes de Paris Première

08/01/2004

Le groupe de Claude Berda devrait racheter la chaîne culturelle au groupe Suez. Sauf si M6, à la surprise générale, fait jouer son droit de préemption.

Changement d'ère pour Paris Première. La chaîne devrait être rachetée par AB. Claude Berda, le PDG acquéreur, a déposé auprès du groupe Suez une offre ferme de rachat des 89,34 % de la chaîne. Offre qui a reçu, le 18 décembre dernier, l'agrément du vendeur. Le groupe AB pourrait débourser 25 millions d'euros, soit une somme proche des 30 millions que réclamait Suez au départ. Un groupe d'actionnaires moins disant financièrement, mené par Jacques Rosselin et Pierre Bergé, s'était également porté candidat début décembre, mais avait été rapidement écarté par Suez.

En rachetant Paris Première, chaîne historique du paysage de complément créée en 1986 qui compte aujourd'hui 5,5 millions de fidèles, le groupe AB ajouterait un actif et une caution culturelle de premier choix à la quinzaine de chaînes thématiques de son catalogue. Claude Berda a promis de conserver la ligne éditoriale de la chaîne culturelle, même s'il veut aussi à tout prix rentabiliser l'entreprise (3 millions d'euros de déficit en 2003) d'ici à trois ans. Un argument qui a rassuré et convaincu le groupe Suez.

Synergies

Au sein de la chaîne, la candidature d'AB a suscité surprise et inquiétude.« D'abord, nous avons eu un moment de panique, et puis, nous nous sommes dit " Pourquoi pas ? " »,raconte une salariée. Dès le 19 décembre, Michèle Cotta, l'actuelle présidente d'AB Sat qui sera nommée présidente de Paris Première en cas de finalisation de l'opération, a rassuré les équipes, s'engageant à conserver les animateurs actuels.« Des synergies vont être mises en place avec les autres chaînes du groupe AB et nous allons harmoniser certaines choses »,explique-t-elle, refusant d'en révéler davantage tant que la cession n'est pas finalisée.

Car la messe n'est pas tout à fait dite. Le groupe M6, qui possède 10,6 % du capital de Paris Première, détient un droit de préemption jusqu'au 20 janvier. À M6, on confie que« la réflexion se poursuit et que la décision n'est pas encore prise ». Mais Albert Frère, président du conseil de surveillance, ne semble pas prêt à surenchérir sur Claude Berda.

Envoyer par mail un article

AB aux portes de Paris Première

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.