Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

PRESSE GRATUITE

Au revoir Bonjour

15/01/2004

La Comareg abandonne la marque Bonjour pour Paru-Vendu. Une mesure qui signe l'offensive sur ce marché du nouveau propriétaire, France Antilles, une filiale du groupe Hersant.

Le 5 janvier, les hebdomadaires gratuits d'annoncesBonjouret les titresAtoutont été rebaptisésParu-Vendu. « Nous avions perdu le droit d'utiliser la marqueBonjour,déposée par Air France,explique Michel Moulin, directeur général délégué de la Comareg, la société éditrice.Par ailleurs,Bonjourfaisait penser à tout sauf à de la presse gratuite. »Ce changement de titre est l'occasion d'une refonte générale. La page de garde bénéficie d'un meilleur papier, le colonnage a été revu, la quadrichromie est plus présente et les zones de diffusion ont été repensées.

17 millions d'exemplaires diffusés chaque semaine

Pour le faire savoir, une campagne radio et affichage de 500 000 euros est actuellement en cours. Tout à été fait pour que les commerciaux puissent tenir un argumentaire fondé sur la qualité... et parviennent à vendre leurs espaces 6 % plus cher. Ce coup de neuf signe aussi la reprise en main du nouvel actionnaire, le groupe France-Antilles, l'un des satellites de « la galaxie Hersant », désormais à la tête de quelque 220 hebdomadaires gratuits d'annonces, diffusés en France à 17 millions d'exemplaires. La croissance de ce « mammouth » n'a pris que trois années. À ses titresAtout,le groupe de Philippe Hersant a ajouté courant 2001 les 50Paru-Vendude la région Rhône-Alpes et, en juin dernier, les 150 publications de la Comareg.« Cette société bénéficie enfin d'un actionnaire familial qui s'inscrit dans la durée »,insiste le président du directoire de France Antilles, Frédéric Aurand. Précision utile, car les salariés de Comareg ont connu cinq dirigeants en cinq ans. Sur la même période, le concurrent Spir Communication (Ouest France) a gagné 7 % de part de marché et raflé le leadership du secteur entre 2000 et 2002. En 2002, la perte nette de Comareg, après provisions pour restructurations, était de 18 millions d'euros.« 2003 devrait être à l'équilibre,précise Frédéric Aurand.Nous souhaitons atteindre 15 % de marge d'exploitation à fin 2006. »Soit la marge confortable enregistrée par Spir... dans les belles années.

Envoyer par mail un article

Au revoir Bonjour

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.