Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Télévision

Les minigénéralistes en vedette

11/03/2004

L'étude MédiaCabSat confirme la progression de l'audience des chaînes thématiques. La bataille se joue désormais sur les minigénéralistes, où les hiérarchies sont bouleversées.

Les chaînes thématiques continuent à grignoter l'audience du média télévision, selon la sixième vague de l'étude MédiaCabSat de Médiamétrie, publiée le 9 mars. Elles touchent désormais 13,917 millions de personnes, soit plus de 850 000 individus de plus qu'il y a neuf mois. L'une des surprises de cette vague est le fort recul de RTL9. La chaîne perd 0,5 point de part d'audience par rapport à la vague précédente.« Il y a une fragmentation de l'audience et les outsiders se rapprochent du leader »,constate Emmanuel Charonnat, le directeur général de Carat TV. En tête de classement, les écarts se resserrent en effet entre RTL9 et les cinq chaînes suivantes, qui dépassent les 1 % de part d'audience (lire le tableau).

Mais c'est sur le terrain des chaînes minigénéralistes que l'on constate les principales variations. Ainsi, TMC gagne 0,2point, à 0,9 % de part d'audience. Dix-huit mois après son rachat par Pathé, la chaîne monégasque« a dépoussiéré son image et sa grille, avec quinze émissions créées depuis juin 2002 »,rappelle Georges Bonopéra, directeur général de TMC et de Voyage.« TMC progresse sur les actifs, les femmes actives, les urbains »,précise Maylis Carçabal, directrice marketing. Et ce grâce à une programmation que ne renieraient pas les chaînes hertziennes : documentaires, cinéma, information et séries. De même, la programmation de Paris Première, qui poursuit sa progression, est très proche de celle d'une chaîne hertzienne.« Nous avons voulu rendre la chaîne plus accessible, moins élitiste »,explique Jacques Expert, le directeur des programmes. Les émissionsRecto versoetParis Dernière, le théâtre du mercredi soir, les téléfilms et les films assurent le succès de la chaîne.

Attirer sur le câble de nouveaux publics

« Il y a deux stratégies,résume François Roux, le directeur général de 13ème Rue.La première, celle de TF1 ou de M6, c'est de miser sur des programmes puissants de type chaîne hertzienne, et cela peut être très payant. »Exemple : TF1, en repositionnant TV Breizh comme une minigénéraliste, a fait progresser de 0,3point une audience jusque-là plane. Idem pour TF6. Ou bien, et c'est le choix de 13ème Rue (+0,3point de part d'audience), on s'en tient à sa « niche ».« Depuis 1997,reprend François Roux,nous creusons notre sillon de chaîne de fiction et nous répondons à l'attente de nos abonnés, qui veulent de la série, du policier, du frisson. »Pour Georges Bonopéra, pas de doute :« L'avenir est aux chaînes thématiques généralistes, qui ont su attirer des publics qui ne venaient pas sur le câble et le satellite. »

Envoyer par mail un article

Les minigénéralistes en vedette

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.