Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

CONSEIL

Anne-Marie Finkelstein cultive sa jeune pousse

11/03/2004

Après une trentaine d'années passées à animer et développer plusieurs groupes de presse (Les Échos, CEP Communication, Amaury, DI Group), Anne-Marie Finkelstein se lance dans le conseil. Associée à un ancien collaborateur de CEP Communication et DI Group, Benoît Luizet, elle vient de créer Promédia Concept, une société de conseil et d'expertise consacrée aux médias, en particulier à la presse. La spécificité de cette jeune pousse est de se positionner sur le double terrain de la stratégie et du savoir-faire. Anne-Marie Finkelstein appelle cela« le développement rentable »:« Pour un titre de presse, l'absence de stratégie ne permet pas de s'inscrire dans la durée,note-t-elle.Mais l'absence de savoir-faire, quand bien même la stratégie serait pointue, ou même éprouvée dans d'autres pays, conduit à un résultat identique. »

Se concentrer sur la diffusion

Industrie dévoreuse de capitaux, la presse fait intervenir différents métiers et problématiques : définition des stratégies de développement, politique éditoriale, commerciale, de diffusion, organisation et production, etc.

Espérant bénéficier de la tendance à l'externalisation dans les groupes de presse - phénomène consécutif aux pressions que subissent désormais leurs dirigeants, comme dans les autres industries -, Anne-Marie Finkelstein planche actuellement sur plusieurs dossiers dont une étude de lancement d'un magazine, une étude de marché pour un groupe qui souhaite réaliser une acquisition, et diverses missions relatives à la diffusion. Du fait de l'effondrement des recettes de publicité, celle-ci est en train de retrouver un rôle majeur dans l'économie et la stratégie des groupes de presse.« À la différence de la publicité, c'est un paramètre que l'on peut maîtriser »,observe Anne-Marie Finkelstein. Selon elle, les coûts de diffusion sont aujourd'hui« trop élevés »et il convient de« faire une diffusion rentable, plus en adéquation avec la cible visée. On devrait se fixer comme objectif que les recettes publicitaires constituent la marge dans la plupart des cas ». Car, ajoute-t-elle,« il n'est pas inéluctable de perdre de l'argent dans la presse ».

Envoyer par mail un article

Anne-Marie Finkelstein cultive sa jeune pousse

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.