Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

PRESSE

Ville plus : un réseau en puissance

25/03/2004

Le nouveau réseau de quotidiens gratuits Ville plus, qui associe Hachette et la Socpresse, compte générer 20 à 25 millions d'euros de recettes nationales d'ici à trois ans.

André Soleau, le directeur général deLa Voix du Nord,est à moitié satisfait de son nouveau bébé,Lille plus,lancé le 15 mars. Certes, le produit s'est bien intégré dans la cité lilloise avec ses 59 000 exemplaires quotidiens. Certes, il permet de contrecarrer l'offensive deMetroet de20 Minutes.« Mais la vraie difficulté est de ne pas dupliquerLa Voix du Nord, explique-t-il. On doit faire une info fast-food pour une autre cible.Quand je vois dansLille plusdes pages sur Raffarin réalisées à Lyon, cela m'ennuie...»

AvecMarseille plus, Lille plusfait partie du réseau défensif de quotidiens gratuits, Ville plus, inauguré mi-mars par Hachette Filipacchi Médias (HFM) et la Socpresse à Toulon, Lyon et Lille. Objectif : toucher les villes de plus de 100 000 habitants. Le réseau devrait s'étendre bientôt à Nice, Bordeaux, voire Toulouse, sous réserve du feu vert deSud-Ouestet deLa Dépêche du Midi.Reste le cas de Paris : la capitale est indispensable pour assurer la viabilité économique du projet. Philippe Amaury s'étant retiré, l'objectif est de s'appuyer surLe Figaropour démarrer une édition parisienne.« Je souhaite que Paris soit dans Ville plus car c'est en soi un investissement rentable »,souligne Gérald de Roquemaurel, PDG de HFM. À terme, il s'agira également d'intégrer Nantes, viaPresse Océan(Socpresse), ou Strasbourg, malgré l'hostilité desDernières Nouvelles d'Alsace.

Infrastructure existante

Pour Olivier Chapuis, président d'Interdeco, qui commercialise Ville plus sur le marché publicitaire national, le caractère inachevé du réseau ne pose pas problème.« Il y aura une montée en puissance progressive comme avecFemina, explique-t-il.Nous vendrons d'abord de la surpression régionale jusqu'à ce que ce soit un produit national. »En trois ans, en touchant une cible plus jeune, active et urbaine qu'avec PQR 66, la régie compte générer 20 à 25 millions d'euros de recettes nationales. Avec l'avantage, pour ces nouveaux journaux gratuits, de s'appuyer sur une infrastructure existante. Marseille plus aurait ainsi déjà divisé par deux son déficit en deux ans pour le ramener à 1 million d'euros.« Avec 2 000 acheteurs deLa Provenceen moins,conclut son fondateur, Stéphane Duhamel,mais aussi 200 000 lecteurs en plus... »

Envoyer par mail un article

Ville plus : un réseau en puissance

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.