Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

E-COMMERCE

La Fnac s'agite sur la musique numérique

25/03/2004

En juin prochain, le marché du téléchargement « légal » de musique numérique accueillera un nouvel acteur : la Fnac. Premier distributeur de musique en France avec 25 % de part de marché, la Fnac n'échappe pas à la crise qui frappe le disque - notamment à cause du piratage de musique en ligne - avec une baisse de ses ventes de 10 % en 2003. La firme se devait de réagir, d'autant que l'on attend dans le courant de l'année l'arrivée en Europe et en France de concurrents internationaux comme Sony, Napster (Roxio) mais surtout Apple et son service iTunes. À l'heure actuelle, fnac.com propose DigiFnac Musique, une offre de téléchargement payant de 270 000 titres via la plate-forme OD2, avec un prix à l'unité peu compétitif (entre 1,50 et 1,90 euro le morceau). DigiFnac sera remplacé en juin par fnacmusic.com (nom de code) qui reprend la main sur l'offre commerciale.

Cinq transferts et trois gravures

« Tout l'enjeu de la négociation en direct avec les labels est d'obtenir un catalogue qui nous corresponde, les tarifs les moins chers du marché, une structure de prix simple avec un prix unique que le titre soit récent ou ancien, et surtout une cohérence entre les labels »,indique François Monboisse, directeur du projet et par ailleurs président de la Fédération des entreprises de vente à distance. L'ambition est de proposer 300 000 titres dès le lancement, avec un objectif de 500 000 morceaux disponibles à la fin de l'année.« Les morceaux seront vendus selon deux formules : entre 1 et 1,50 euro à la pièce, et autour d'1euro dans le cadre d'un forfait,a précisé à Reuters Rodolphe Buet, directeur de la musique et de la vidéo du groupe Fnac.Nous demandons aux maisons de disques de pouvoir transférer le fichier une dizaine de fois et de le graver cinq fois. Dans la négociation la plus basse, nous sommes arrivés pour l'instant à cinq transferts et trois gravures. »

La Fnac compte faire mieux que les offres françaises concurrentes, comme e-Compil lancée par Universal Music, Virginmega d'Hachette ou les services des fournisseurs d'accès qui, pour la plupart, proposent la plateforme d'OD2 ou d'e-Compil.

Envoyer par mail un article

La Fnac s'agite sur la musique numérique

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.