Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

vu/lu

Jusqu'où avoir raison trop tôt ?

08/04/2004

Les journaux n'aiment pas être à la remorque de l'actualité, surtout en cas d'événement politique attendu, comme des élections. Leur flair provoque parfois quelques ratés.

C'est bien connu, le journalisme est l'art de savoir humer l'air du temps. C'est ce que l'on appelle le flair. Être en amont sur l'événement, avoir un train d'avance... C'est sans doute ce que s'est dit l'hebdomadaireLe Nouvel Observateuren titrant « Adieu Raffarin » dans son édition du 25 au 31 mars, entre les deux tours des régionales. Lorsque James Graff, le chef du bureau parisien deTime,le pionnier des news magazines, a découvert la une de son confrère, il s'est dit que les « Frenchies » étaient vraiment très forts. Il fallait être dans les petits papiers de Chirac pour en faire un gros titre disant adieu au locataire de Matignon. Même Jacques Julliard expliquait dans une chronique intitulée « L'après-Raffarin » qu'il« est désormais acquis que l'expérience Raffarin est terminée ».

Un hebdo qui boucle comme un quotidien pour éviter des anticipations erronées

Il n'a pas tort. Tout est question de point de vue.« On n'a pas écrit que Raffarin s'en allait,explique Laurent Joffrin, le directeur de la rédaction duNouvel Observateur,ce titre n'est pas une prophétie mais l'expression d'une opinion. Il traduit le sentiment des électeurs : Raffarin est politiquement mort. »James Graff, lui, trouve qu'après l'annonce erronée du retrait d'Alain Juppé, sur France 2, les journalistes français s'ingénient à faire des pronostics ratés.« Ce n'est pas dans la tradition anglo-saxonne,souligne-t-il.Nous aussi, nous voulons être intelligents mais sans commettre la faute de faire une erreur(sic).Il faut apporter de la valeur ajoutée aux faits, le pronostic est un pari risqué. » Le Monde,qui s'est fait une spécialité d'anticiper l'actualité sous l'impulsion d'Edwy Plenel, son directeur de la rédaction, est aussi confronté à cette problématique. Avant l'annonce de la composition du gouvernement, il a titré « Renaud Dutreil, un proche d'Alain Juppé, nommé à la Justice ». Certes, c'était dans l'édition du 1er avril. Mais pour un poisson d'avril, c'était plutôt raté. Lorsque les gens ont cru à la blague, c'était le 31 mars avant 19 h 15. Les lecteurs de province, qui ont reçu le journal le lendemain, n'ignoraient déjà plus que Dominique Perben resterait garde des Sceaux.« Par expérience, je sais qu'il ne faut jamais donner la composition d'un gouvernement qui n'est pas formé car il peut changer quinze minutes avant d'être annoncé sur le perron de l'Élysée »,explique Denis Jeambar, le patron deL'Express.Son chroniqueur, Jacques Attali, a été moins prudent en commentant, dans l'édition du 15 mars, la victoire de la droite espagnole battue la veille. Heureusement, pour les régionales,L'Expressn'a pas fait de pronostic. Il a bouclé le dimanche à 23 heures, comme un quotidien, pour être en kiosques à Paris le lundi dès 8 heures.« J'ai fait venir duPointcette technique de bouclage,explique Denis Jeambar,on a une masse de papiers préécrits et on pique dedans. »Au fait,L'Expressaussi avait titré en novembre « Raffarin la fin ? ». Consulté, l'actionnaire Dassault s'en moquait, paraît-il, comme d'une guigne tout en conseillant plutôt de faire des titres sur la dépréciation euro-dollar. MaisL'Expressavait alors fait mouche. Car c'était sans équivoque... Il y avait le point d'interrogation, le sous-titre « Ce qui condamne Raffarin, sa stratégie pour rebondir ».« La prochaine fois, on mettra peut-être un sous-titre »,ajoute Laurent Joffrin.

Envoyer par mail un article

Jusqu'où avoir raison trop tôt ?

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.