Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

magazines

Une cure de vitamines pour la collective des éditeurs

15/04/2004

Arnaud de Puyfontaine, PDG d'Emap France et nouveau président de l'Association pour la promotion de la presse magazine, fourmille de projets pour réveiller cette institution.

Élu pour deux ans à la présidence de l'Association pour la promotion de la presse magazine (APPM), le PDG d'Emap France, Arnaud de Puyfontaine, annonce un programme de revitalisation.« Il faut faire la démonstration de la modernité et de l'efficacité de la presse magazine,martèle le successeur à cette fonction de Gilles de Courtivron, président de Malesherbes Publications.Nous devons évangéliser les annonceurs pour repositionner ce média malheureusement moins en vogue que d'autres, comme la télévision et la radio. »L'urgence de la démarche se fait sentir chez la plupart des éditeurs de presse. Depuis 2000, la part de marché de la presse dans les dépenses médias des annonceurs n'a cessé de décliner au profit de la télévision et de la radio, selon les chiffres de l'Institut de recherches et d'études publicitaires (Irep). Le média écrit est tombé de 50,9 % de part de marché en 2001 à 48,4 % en 2003, tandis que la télévision gagnait deux points et la radio un point. Cette évolution est corroborée par d'autres indicateurs comme ceux de France Publicité ou de l'agence médias ZenithOptimedia. En 2004, l'étude Ad Barometer, conduite par Interdeco et OMD, prévoit néanmoins un retour à la croissance de la presse magazine grand public (+2,8%) en même temps qu'un rebond de la presse quotidienne (+3,8%) grâce à la reprise de la Bourse et des fusions-acquisitions.

Dépasser les luttes internes

Ce contexte difficile mais pas désespéré retentit comme un appel aux initiatives. Arnaud de Puyfontaine en annonce plusieurs.« Je veux faire évoluer les structures, aligner davantage l'APPM et l'AEPM[Audience études de la presse magazine, l'association spécialisée dans la mesure d'audience de la presse magazine, qui dépend de l'APPM].Il y a en presse beaucoup d'organismes, de prises de décisions complexes et " chronophages ". Je veux fédérer l'ensemble des éditeurs autour de méthodologies uniques et incontestables, accélérer la fréquence et accroître la fraîcheur des chiffres d'audience. »L'étude AEPM, aujourd'hui bisannuelle, devrait ainsi dans un premier temps adopter une périodicité trimestrielle. Le nouveau patron de l'APPM veut encore expliquer la nature des relations entre l'audience et la diffusion ou renforcer les liens entre les éditeurs, les agences de publicité et les annonceurs. Un programme qui signe une prise de conscience générale. Traditionnellement plus absorbés par leurs luttes internes que par la défense du média presse, les éditeurs prennent peu à peu le virage du collectif.« La presse magazine s'est beaucoup battue, avec raison, pour expliquer qu'elle apportait de la valeur à la marque. Il faut maintenant convaincre de la puissance et l'efficacité du média »,souligne le PDG d'Interdeco, Olivier Chapuis, lui-même ancien président de l'APPM et pionnier du discours sur l'efficacité de la presse face à la télévision ou en média de complément. Selon lui, l'offre Pack 3, qui associe depuis septembre 1998TV hebdo,Télé7joursetTV magazine, cumule« une vingtaine de campagnes sinon prises à la télévision, au moins passées de la seule télévision à la télévision plus la presse ». Du coup, assure-t-il, en moins de cinq ans, Interdeco est passé de 0 à 30 millions d'euros nets facturés sur le marché de l'alimentation, un secteur qui avait abandonné la presse magazine. De quoi ouvrir l'appétit des autres régies presse...

En savoir +

>www.pressemagazine.com

Envoyer par mail un article

Une cure de vitamines pour la collective des éditeurs

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.