Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

télévision

France Télévisions fait le ménage dans son offre

22/04/2004

Vente d'Histoire, montée dans Festival : le groupe public revoit sa palette de chaînes thématiques avant d'investir dans des relais de croissance.

Sur fond de cession de la chaîne Histoire (des négociations exclusives sont en cours avec TF1), France Télévisions trace les nouveaux contours de son portefeuille de chaînes thématiques. Cette opération s'accompagne du rachat des 33 % de Carlton dans Festival pour 1,25 million d'euros. Désormais, le groupe public possède donc - avec Arte - 100 % de cette chaîne promise à l'offre gratuite de la télévision numérique terrestre. Dirigée par Philippe Chazal, ancien directeur général d'Histoire, la chaîne Festival profitera d'un budget annuel de 12 à 15 millions pour orienter sa grille vers un public familial, avec des programmes jeunesse accompagnant la diffusion d'oeuvres françaises (fictions, documentaires, spectacles vivants). Des applications interactives sont également prévues à partir des émissions diffusées sur les chaînes principales. Festival, qui a perdu 240 000 euros en 2003, complétera la palette de thématiques de France Télévisions, aux côtés de Planète Thalassa, Ma Planète et Mezzo (40 %).

Anticiper l'érosion

Détenteur de 28 % d'Euronews, le groupe présidé par Marc Tessier doit en outre intégrer RFO en 2004 et attend le feu vert de la Commission européenne« fin mai début juin »pour piloter à parité avec TF1 la future chaîne d'information internationale (CII). Un aval informel aurait été donné. Mais, comme l'explique Marc Tessier,« avant de donner son feu vert, Bruxelles veut s'assurer que nous n'allons pas nous rémunérer sur la subvention ».

Le ministère des Affaires étrangères doit accorder 65 millions d'euros par an à la CII. En développant de nouvelles chaînes, France Télévisions veut anticiper l'érosion progressive de ses chaînes généralistes. La part d'audience du groupe est passée de 40,1 % en 2001 à 39,5 % en 2003. Avec un chiffre d'affaires de 2,372 milliards en 2003 (+3,9%), le groupe public réalise un résultat d'exploitation de 40,3 millions et a ramené sa dette à 109,6 millions (-12,9 %).« Nous avons maintenant les capacités d'investir »,assure Marc Tessier.

Envoyer par mail un article

France Télévisions fait le ménage dans son offre

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.