Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

making of

Peugeot décroche la une

29/04/2004

Pour le lancement de sa 407, le constructeur a décroché la première page du Parisien, une exposition royale pour un modèle essayé par le patron de la rédaction en personne.

La presse quotidienne nous a habitués à des surcouvertures commerciales qui nous font parfois prendre la publicité pour de l'information. Que dites-vous de la une duParisiendu jeudi 22 avril, titrée« Le grand défi de la 407 » ?La légende photo du modèle de Peugeot a de quoi faire saliver plus d'un professionnel des relations presse. Extraits :« La 407, berline familiale à l'allure conquérante, est le nouveau modèle sur lequel Peugeot parie pour relancer ses ventes. »Pourtant, il s'agit bel et bien d'une « une » journalistique pour nous vendre « Le fait du jour », développé en pages 2 et 3 sous le titre« Cette 407 est encore un sacré numéro ».Publicité clandestine, comme on dit au Conseil supérieur de l'audiovisuel ? Pas du tout, même si Christian de Villeneuve, directeur de la rédaction du quotidien, n'est pas dupe :« J'ai entendu dire dans une revue de presse que Peugeot allait être content mais cela n'a rien à voir avec de la pub ! La 407 est un nouveau produit qui va être vendu à 300 000 exemplaires et qui était commercialisé à partir de ce jeudi-là. C'est un enjeu économique et industriel considérable pour Peugeot. »

Gros enjeux

Selon le journaliste,Le Parisien,avec un tel sujet, est fidèle à sa tradition de quotidien de proximité attentif aux centres d'intérêt de ses lecteurs, qui sont aussi des consommateurs :« Je suis très pragmatique,explique-t-il.Je me suis baladé avec la 407 autour de Paris et c'était impressionnant. J'ai vu que les gens s'arrêtaient, qu'il y avait une vraie attente pour cette voiture. »Mercredi 21 avril, Peugeot avait en effet mis une 407 à la disposition de la rédaction pour des essais, une pratique classique dans la presse automobile. Le quotidien, qui n'a pas de rubrique auto régulière, a alors fait appel à un « quidam » pour essayer le véhicule, à la façon de la rubrique « Nos lecteurs ont la parole ». Christian de Villeneuve en a profité pour l'essayer à son tour. Tout comme Aymeric Renou, le spécialiste automobile duParisien,signataire du principal article.

Si on suivait les entreprises dans leur velléité d'estimer les retombées presse au tarif de l'espace publicitaire, une telle publication vaudrait certainement plus de 265 000 euros bruts (c'est le tarif de la « der » et de deux pages intérieures en quadrichromie). Sauf qu'en l'espèce, la marque ne doit rien à une agence de RP ni même à son propre service de presse. Aymeric Renou est d'ailleurs réputé incorruptible car il n'emprunte jamais de véhicule pour son usage particulier. Par exemple, il est l'un des rares journalistes de la presse auto à ne pas s'être rendu au Portugal pour le lancement de la 407.« Et nous n'avons jamais reçu la moindre pression de la régie publicitaire »,précise-t-il.

Pour résumer, la 407 à la une duParisienest l'initiative d'un quotidien, de son patron, et de l'attrait pour une voiture qui, selon Aymeric Renou, est porteuse de gros enjeux car il s'agit d'un« véhicule français, familial et de grande production ».Son prix ?« Entre 19 500 euros et 33 200 euros »,dixitLe Parisien.« Cela dépasse le pouvoir d'achat moyen du lecteur duParisien»,estime un journaliste de la rubrique « Économie ».« Non,répond Aymeric Renou,la 407 est une voiture populaire, accessible, pas haut de gamme. »Tout est question de moyens. Et ceux de Christian de Villeneuve sont sans doute supérieurs à la moyenne. Qu'importe : dans la flotte de voitures de fonction duParisien,on recense des Renault et des Peugeot... 406.

Envoyer par mail un article

Peugeot décroche la une

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.