Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

AUDIOVISUEL

La SFP dope son pôle commercial

20/07/1998

Tanguy Selo, trente-neuf ans, directeur de la postproduction chez Wam, filiale de Publicis, rejoint la SFP en qualité de directeur commercial et du développement. Il explique son choix et ses missions au sein de la société publique de production.

Vous avez participé à la création de Wam, pourquoi en êtes-vous parti? Tanguy Selo. J'étais convaincu que Publicis allait développer un pôle télévisuel fort en rapprochant ses différentes filiales audiovisuelles. Or, rien ne se passe. Disons que j'avais de plus grandes ambitions pour Wam qui semble voué à rester un simple service TV d'agence de publicité. Pourquoi rejoindre le service public, alors que vous avez fait toute votre carrière dans le privé? T.S. On m'a approché et le challenge m'a tenté. Avant Wam, j'ai occupé pendant cinq ans le poste de directeur commercial de Vidéo System, puis d'UMT Prestige TV, des PME qui travaillent sur les mêmes marchés que la SFP. Je connais donc les métiers de la production. Par ailleurs, mon expérience du privé va m'aider à donner à la SFP la souplesse d'action qui pourrait lui manquer pour répondre au mieux aux besoins de nos clients. Il faudra travailler très en amont avec eux et retrouver notre rôle de conseil. Dans mon esprit, la SFP devra fonctionner demain de la même façon qu'une entreprise privée. Intégrer une telle maison ne vous effraie-t-il pas? T.S. Étant passé par Levis Strauss France (comme directeur de la communication, ndlr,) je connais les grosses structures. N'en déplaise aux frileux, la SFP a un véritable avenir. Quels sont les points forts de la SFP? T.S. Dans le domaine de la décoration, de la vidéo mobile et de l'ingénierie, la SFP est incomparable et son savoir-faire est reconnu par l'ensemble de la profession. On dit souvent qu'elle est plus chère... T.S. C'est une idée fausse. Sur de nombreux secteurs (sport, plateaux, vidéo-mobile, etc.), la SFP est tout à fait compétitive. Quelles vont être vos priorités? T.S. La SFP n'a plus de direction commerciale depuis cinq ans. Mon objectif est de redonner cohésion et dynamisme à l'équipe, d'assurer la coordination des infos et, évidemment, de gagner de nouveaux marchés. La SFP a-t-elle pour vocation de poursuivre tous les métiers, de la prestation en passant par la coproduction de fiction? T.S. Laissez-moi le temps d'arriver... Avez-vous un objectif de résultat? T.S. La SFP doit redevenir rentable et se développer sur l'ensemble des marchés de la communication et pas uniquement sur celui de la télévision.

Envoyer par mail un article

La SFP dope son pôle commercial

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.