Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

presse

Le Télégramme met le cap sur la diversification

06/05/2004

Le groupe de presse breton franchit une nouvelle étape dans son développement, avec le rachat de la société qui organise La Route du rhum.

Le groupe Le Télégramme prend le large. Après avoir perdu de l'argent en 2001 et 2002 à cause de sa filiale Bretagne multimédia et du lancement avorté d'un hebdomadaire à Nantes, le quotidien de Morlaix vient de se lancer dans une nouvelle diversification. Il a signé le 6 avril l'acquisition de deux sociétés spécialistes des courses de voile au large, Promovoile et Pen Duick. La première organise La Route du rhum, qui s'élance de Saint-Malo tous les quatre ans. La seconde, Pen Duick, établie au Chesnay, dans les Yvelines, est la société de Gérard Petipas, figure du nautisme, compagnon d'Éric Tabarly, créateur de la Course de l'Europe, du Challenge Mondial Assistance et organisateur de la transat Jacques-Vabre parmi bien d'autres événements. Ce nouveau pôle événements voile est regroupé au sein de Bretagne multimédia, la filiale du Télégramme spécialisée dans les activités Internet.

Le groupe comprend de la presse, des activités multimédia et de la publicité.« Les courses à la voile sont des médias de communication à part entière. C'est aussi un sujet qui nous passionne et dont le journal traite régulièrement,explique Édouard Coudurier, le PDG.Il y aura des synergies avec nos autres activités liées à la voile comme le site sail-online.fr, la société de production audiovisuelle Bleu Iroise et sa filiale Sea-Events, spécialisées dans les images de mer, ou encore le journal d'annonces de bateauxKavadenn.Sans oublier le magazine trimestrielCourse au large,dans lequel nous avons une participation de 25 %. »

La diffusion progresse

La société Pen Duick emploie huit personnes et réalise un chiffre d'affaires d'environ 2 millions d'euros, avec un résultat positif. Dirigée par Pierre Bojic et désormais présidée par Roland Tresca, également président de Bretagne multimédia, elle organisera la prochaine Route du rhum. L'édition 2002 de cette course, marquée par les casses en série des grands catamarans, s'est aussi traduite par une perte estimée à 1 million d'euros.« La Route du rhum a toujours gagné de l'argent, mais la dernière édition a été affectée à la fois par le décès de son fondateur, Michel Étévenon, et par les événements du 11 septembre 2001 »,indique Roland Tresca, qui se dit confiant en l'avenir.

À en croire Édouard Coudurier, LeTélégrammen'a pas l'intention de lancer une grande course à son nom. L'opération marque plutôt le retour à une meilleure fortune du groupe finistérien, après deux exercices difficiles liés aux aléas d'Internet, avec un bénéfice net de 1,8 million d'euros en 2003 pour un chiffre d'affaires de 100 millions d'euros. Cette amélioration financière, confirmée par de bons chiffres de diffusion qui font du Télégramme l'un des rares quotidiens régionaux en phase de conquête de lectorat (lire l'encadré), ouvre l'appétit des dirigeants du groupe. Le Télégramme est ainsi réputé s'intéresser de près aux journaux de l'Ouest de la Socpresse (Presse Océan,Le Maine libre,Le Courrier de l'Ouest), qui pourraient être mis en vente, une fois redressés par Noël Couëdel, l'ex-directeur de la rédaction duParisienvenu récemment remplacer Denis Huertas à Nantes. Ne serait-ce que pour contrer Ouest France, le puissant voisin, qui cherche aussi à étendre sa sphère d'influence...

Envoyer par mail un article

Le Télégramme met le cap sur la diversification

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.