Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

quotidiens

L'Équipe voit le sport en rose

20/05/2004

Le quotidien sportif a mis au point une formule qui se veut plus positive avec une maquette donnant toute sa place à la couleur. Les ventes suivent.

Le changement est peut-être passé inaperçu, maisL'Équipea changé ! Dans un marché déprimé pour les quotidiens nationaux, le journal sportif, désormais tout en couleurs sur 32pages, est l'un des rares à tirer son épingle du jeu avec une formule qui s'est peu à peu transformée sur la forme mais aussi sur le fond. Après une année de reprise de la diffusion en 2003 (+1,7%), à 326 729 exemplaires payés en France, le titre a vu ses ventes au numéro progresser de 9 % en janvier-mars et il vient de réaliser un bond de 22 % en avril. Louis Gillet, le président de la régie publicitaire du journal, Manchette, n'est pas le dernier à s'en féliciter :« Les gens reviennent vers nous car nous avons réintégré un ton positif plutôt qu'un ton critique systématique. Cela nous a permis de nous réconcilier avec le milieu du sport, avec lequel nous étions fâchés. La Fédération française de football et le mouvement olympique, par exemple, reconnaissent queL'Équipea changé dans le bon sens. »

Oubliée la brouille avec Aimé Jacquet en 1998, qui s'était soldée par une plainte pour diffamation, perdue par le journal, après une interview auMondede l'ancien sélectionneur des Bleus. Le départ de Jérôme Bureau et son remplacement par Claude Droussent à la direction de la rédaction auraient permis de renouer le fil du dialogue avec les officiels. Seul Christian Bimes, le président de la Fédération française de tennis, se ferait encore volontiers passer pour une victime deL'Équipe...« J'ai autre chose à faire que de mener des cabales,explique Claude Droussent.Nous avons aujourd'hui des relations normales avec beaucoup d'interlocuteurs du sport. C'est important, car l'image du journal était écornée. »Pour lui, ce dialogue n'entame pas l'intérêt du journal pour le dopage même si, en haut lieu dans le groupe, on ne se prive pas de dire qu'il faut« arrêter de taper sur le cyclisme ». L'actionnaire Amaury a beau être l'organisateur du Tour de France,L'Équipeest à l'origine de l'affaire Cofidis. Après avoir fait sa une sur le sujet le 9 avril, le quotidien a été menacé de saisie avant d'avoir gain de cause en référé.

Concurrence accrue

« Je n'ai aucune consigne pour être positif ou négatif,assure Claude Droussent.Je suis l'actualité. »Et l'actualité est plutôt porteuse en ce moment, grâce aux performances des clubs français, à l'Euro, au Tour de France ou aux jeux Olympiques.« Les amoureux du sport ont retrouvé le chemin deL'Équipe.Nous vendons même les jours creux »,affirme-t-il. Louis Gillet va plus loin, en rappelant que les enquêtes menées par Louis Harris tous les quinze jours montrent que les lecteurs ont une bonne perception d'un journal« redevenu positif »:« Les gens en ont assez de l'actualité triste. En faisant un quotidien gai et en couleurs, nous avons récupéré le fonds de roulement que nous avions perdu. »

Selon Christophe Chenut, arrivé à la direction générale deL'Équipeen février 2003, il y a un avant et un après 1998.« Avant la Coupe du monde, nous ne subissions de concurrence ni d'Internet, ni de la télévision par câble et satellite, ni de RMC Info. Aujourd'hui, les images sont partout, nous sommes dans une situation de concurrence absolue. »Finis, du coup, les récits de matchs homériques, qui ont fait les belles heures du journal. Le quotidien multiplie plutôt les approches : photos et infographies plus nombreuses pour tirer partie de la couleur, analyses technique et tactique, interviews exclusives et simple fil du match.« À cette occasion, les déçus redécouvrent le journal. Nous avons regagné 15 à 20 % sur les jours sans actualité »,note Christophe Chenut. Ajoutant :« Nous avions prévu de réaliser environ 5 % d'augmentation de la diffusion cette année. Nous sommes déjà à + 10 %. »

Mais si la situation du navire amiral est enviable, celle de certaines diversifications l'est moins. Ainsi, le site lequipe.fr et la chaîne thématique L'Équipe TV vont fusionner pour ne former qu'une seule structure : L'Équipe 24/24, pôle unique de production de tous les supports du groupe L'Équipe. Un plan de réorganisation et de relance prévoit la suppression de 19 postes sur 69 à L'Équipe TV, lequipe.fr devant conserver ses 19 employés.

Envoyer par mail un article

L'Équipe voit le sport en rose

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.