Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

radio

Jean-Paul Cluzel cherche de nouvelles raisons d'être écouté

20/05/2004

Attendu sur sa politique sociale, le nouveau PDG de Radio France veut aussi s'attaquer aux évolutions des modes de consommation de la radio.

Une première rumeur a accueilli la nomination, le 12 mai dernier, de Jean-Paul Cluzel, cinquante-sept ans, à la présidence de Radio France. Avant même la démission de Jean-Marie Cavada, l'homme aurait commandé à Médiamétrie une étude sur les audiences du groupe national de radios publiques... Signe, selon ses détracteurs, que sa nomination était cousue de fil blanc et sans appel pour les autres candidats.« Il y a vraiment des vipères !,rétorque l'intéressé.Si mon intervention était peut-être un peu plus chiffrée, c'est que j'ai l'habitude d'utiliser les enquêtes 75 000 et l'Année radio de Médiamétrie. Pourquoi voulez-vous que Jean-Marie Cavada me prévienne avant les autres ? J'ai été pris dans la plus parfaite surprise, comme tout le monde. Quant à mon audition au Conseil supérieur de l'audiovisuel, je l'ai préparée en une journée, dans l'avion, entre Koweït City et Paris. »

Un professionnel des ondes

Ancien directeur général de l'Opéra de Paris, ami de longue date d'Alain Juppé et parrain de l'un de ses enfants, le nouveau PDG de Radio France se veut d'abord un professionnel chevronné des ondes après avoir été nommé pour deux mandats successifs à RFI (« sous Lionel Jospin »,précise-t-il). Son analyse puise aux meilleures sources de l'audience radio :« Le problème des années à venir,explique-t-il,c'est l'essoufflement des audiences matinales de toutes les radios et l'évolution des comportements d'écoute. On pense souvent que l'atout du média réside dans la mobilité, mais il est d'abord écouté sur un poste fixe, en concurrence avec Internet et la télévision. Il faut donner aux auditeurs de nouvelles raisons d'écouter. »

Un travail de longue haleine qui sera suivi de près à Radio France, où le Syndicat national des journalistes (SNJ) l'appelle déjà à reprendre le déménagement de France Inter et« la numérisation restée en rade ». Le SNJ refuse aussi tout rapprochement avec RFI, malgré la bienveillance du nouveau PDG pour son ancienne maison, et surtout l'invite à« négocier immédiatement »les disparités salariales avec France Télévisions. Une décision de justice est intervenue récemment en ce sens mais, selon Jean-Paul Cluzel, elle ne doit pas être mal interprétée :« Il n'y a pas d'obligation de résorber ces disparités,dit-il,mais nous sommes tenus d'en faire le constat annuel. Il importe donc d'avoir une mesure objective des écarts. »

L'homme est attendu au tournant sur sa politique sociale. Il bénéficie heureusement d'une réputation de patron respectueux du pluralisme. Même si lui revient l'éviction de Jérôme Bouvier, ex-France Culture, de la direction de la rédaction de RFI. Pour des raisons professionnelles, assure-t-il.« Je ne compte pas changer de ligne éditoriale à Radio France »,précise le nouveau PDG.

Envoyer par mail un article

Jean-Paul Cluzel cherche de nouvelles raisons d'être écouté

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.