Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

télévision

Hausse modérée des plages de pub

20/05/2004

Les tarifs publicitaires des chaînes hertziennes devraient rester stables pour les quatre derniers mois de l'année. Mediacom Paris prévoit, elle, une hausse de 1 %.

Ce sont des tarifs raisonnables que les régies publicitaires des chaînes hertziennes (TF1, France 2, France 3, France 5, Canal+ et M6) ont publié conjointement mercredi 5 mai pour la période de septembre à décembre 2004. D'une manière générale, selon les observations de l'agence médias MediaCom Paris, les tarifs des spots télé sont en augmentation de 1 %. Dans le détail par chaîne, la plus forte augmentation est à l'actif de France 5, avec une hausse de 7 %. M6 prévoit également une augmentation de 3 % de ses prix, dont 6 % sur les seuls écrans de soirée, le fameux prime time. Chez TF1, la hausse moyenne de 2 % ne reflète pas des disparités entre les tranches horaires : +5 % en journée (day time), +4 % en deuxième partie de soirée (night time) et - 3 % sur le prime time. France 2 affiche, pour sa part, des tarifs stables avec de fortes baisses en soirée : - 4 % et - 7 % selon les familles d'annonceurs. France 3 et Canal + sont, quant à elles, les deux seules chaînes à présenter des tarifs de rentrée à la baisse. Sur France3, qui est passée, au mois d'avril, de 16,3 % de part d'audience à 14,6 % d'une année sur l'autre, celle-ci est de - 5 %, avec une diminution sur toutes les tranches et plus spécifiquement en night time, où elle est supérieure à - 10 %. Enfin, Canal + joue, elle, la carte de l'extrême prudence. La chaîne cryptée présente une baisse générale qui s'établit à - 12 %, et rien moins que - 23 % sur les seuls programmes en clair de prime time. Un geste chargé de rassurer le marché de l'achat d'espace après une saison mi-figue mi-raisin.

Réajustement possible

« Ce faible niveau d'inflation générale est à relativiser,observe Frédéric Degouy, directeur du pôle Télévision chez Mediacom Paris.Les régies ont en effet l'habitude de réajuster leurs tarifs après coup. Par ailleurs, même avec des tarifs stables, il est à prévoir une augmentation des coûts du GRP, en tenant compte de la baisse régulière de l'audience des chaînes hertziennes au profit des thématiques. »Les régies publicitaires des chaînes ouvriront leurs plannings de vente pour les mois de septembre à décembre jeudi 3 juin au matin.

Envoyer par mail un article

Hausse modérée des plages de pub

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.