Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

télévision

Les chaînes de Pathé à vendre

03/06/2004

Le groupe de Jérôme Seydoux prépare son retrait, au moins partiel, de la télévision. TF1 Publicité pourrait récupérer la régie de TMC.

Cela n'a encore rien d'officiel, mais le groupe Pathé travaille à un retrait de tout ou partie de ses chaînes thématiques TMC, Comédie, Cuisine TV et Voyage. S'il ne s'agissait au départ que de trouver des partenaires, les discussions ont évolué et ce sont à présent de véritables plans de cession des chaînes qui sont en cours d'élaboration. Projet le plus avancé, le rachat à 100 % de Comédie par Canal+, déjà actionnaire à 34 % de la chaîne, a ainsi été soumis pour avis au comité d'entreprise. Il devrait aboutir dans les prochains jours.

TMC, considérée comme la pépite du groupe Pathé, qui en détient 80 % aux côtés de la Principauté de Monaco (20 %), devrait être reprise en tandem par TF1 et le groupe AB avant l'été. Elle bénéficie d'une forte initialisation d'abonnés en région Provence-Alpes-Côte-d'Azur, où elle dispose d'une diffusion hertzienne, ainsi que sur le câble et le satellite. Au total, 14 millions d'individus sont en mesure de recevoir TMC. La chaîne, qui affiche un excédent brut d'exploitation de 3 millions d'euros, affirme avoir doublé son audience depuis juin 2002. En mars 2004, selon Médiamétrie, elle totalisait 2,2 % de part d'audience (0,9 % sur le câble et le satellite). En cas de reprise par TF1-AB, la chaîne pourrait en outre être distribuée par TPS (détenu à 66 % par TF1) car elle vient d'être libérée de son contrat d'exclusivité avec CanalSatellite.

Reste à fixer le sort de Voyage et de Cuisine TV. Cette dernière, détenue à 51 % par Pathé, pourrait intéresser AB tandis que Discovery Channel, dont la version française doit être lancée en septembre en exclusivité sur CanalSatellite, étudierait de près le dossier Voyage. Ainsi, c'est bien un ensemble de chaînes qui pourrait prochainement changer de mains. Comment expliquer un tel revirement de la part du groupe Pathé qui, en militant pour la Télévision numérique terrestre (TNT) dont va bénéficier TMC (lire l'encadré), paraissait durablement engagé sur le petit écran ?

Pathé Régie très convoitée

Jérôme Seydoux, le patron de Pathé, ne renierait pourtant en rien son credo en faveur de la TNT :« Il reste convaincu que le marché va basculer vers de nouvelles chaînes,explique une source proche du dossier,mais les conditions de lancement et d'amortissement de ces chaînes semblent plus délicates et le retour sur investissement plus long. »La mise en place de la TNT, qui ne bénéficiera que d'une couverture imparfaite dans un premier temps, pénaliserait les chances d'en faire rapidement une bonne affaire. D'autant qu'il faudra compter avec de gros coûts fixes de diffusion, fondés sur une utilisation quasi impérative de sites de TDF, qui pourraient mobiliser le tiers du chiffre d'affaires d'une chaîne. Sur le câble ou le satellite, de tels frais de diffusion sont moins sensibles, dans la mesure où ils sont déduits de la rémunération que verse le distributeur. Ce serait donc la perspective de devoir réinvestir pendant de longues années qui aurait incité Jérôme Seydoux à trouver des partenaires financiers ou à se désengager.

Sur le marché publicitaire, un tel retrait du groupe Pathé ne sera pas sans conséquence. Qu'adviendra-t-il de Pathé Régie et de sa quinzaine de commerciaux si TMC, par exemple, rejoint TF1 Publicité ? La régie de la Une travaille à une intégration de cette chaîne, qui pourrait compléter son portefeuille de minigénéralistes. De plus, en intégrant Pathé Régie, TF1 Publicité dépasserait le cap des 40 % de part de marché dans l'univers du câble et du satellite (lire le graphique). Un autre scénario, qui fait également parler de lui, serait encore plus lourd de sens : l'hypothèse de voir RTL9, la chaîne phare de Claude Berda, le patron d'AB, lâcher Lagardère Active Publicité pour rejoindre TF1 Publicité. Certes, RTL9 a signé en janvier 2003 un nouveau contrat de trois ans avec la régie présidée par Constance Benqué. Mais la chaîne, qui jouit d'une clause de reconduction annuelle, ne dispose plus, depuis cette date, de l'ambitieux minimum garanti de recettes qui lui avait été consenti en 2000-2002.« RTL9 associée à TMC représenterait une offre significative,estime Pierre Conte, président d'OMD,car ce sont deux chaînes généralistes qui véhiculent les mêmes cibles. Mais nous ne sommes pas favorables à un marché ultraconcentré qui nuirait aux affinités de médiaplanning. »

Envoyer par mail un article

Les chaînes de Pathé à vendre

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.