Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Les news accros à la vie de château

10/06/2004

Les belles propriétés clôturent de plus en plus souvent les pages des magazines d'actualité. Le rêve ne rapporte pas seulement des lecteurs.

Un toit à soi, au vert, loin de l'enfer des grandes villes... Comme une allergie à la pollution, ce rêve touche les citadins dès l'apparition des beaux jours. Et tant qu'à faire, autant rêver en grand.L'Expressdu 31 mai, page 178, en toute fin de journal, en fournit une excellente occasion.« Aux portes de Béziers, ce château de 1 250 m2 sur 3 niveaux, classé monument historique offre façade Renaissance, chapelle, écuries,détaille l'annonce.Le tout sur un parc de 7 hectares en plus des 8 hectares de terres. »Pour mettre votre nom à l'entrée de la maisonnette, il en coûte 990 000 euros, précise l'annonce. Une paille, à la portée de n'importe quel lecteur de news magazine !

Au numéro de téléphone indiqué, une jeune femme de Publiprint, la régie de la Socpresse, explique :« Nous publions chaque semaine une sélection d'annonces issues de titres commePropriétés de France. »Elle fournit les coordonnées du donneur d'ordre, Patrick Harlow Agency, à Montpellier. Surprise, c'est un Parisien, ex-consultant en marketing, Patrick Carlotti, qui répond. Pour mieux vendre, l'homme a américanisé son patronyme. Il connaît par coeur la longue histoire de ce château Ribaute, produit rare de l'architecture du Languedoc-Roussillon.« Pas très cher »,jure-t-il. Évidemment, l'ensemble nécessite quelques travaux. Comptez un million d'euros supplémentaires.

Mais pourquoi avoir choisiL'Express? Il s'agit en fait d'un cadeau de la régie Publiprint.« Nous achetons une ou deux pages par mois dans le mensuelPropriétés de France, édité par la Socpresse,reprend l'agent.Pour nous remercier, la régie de ce groupe a pris notre annonce parmi les plus belles demeures mises en vente. »Le château Ribaute a suscité une dizaine d'appels suite à la parution de l'annonce dansPropriétés de France. Mais« peu ou très peu »après sa parution dansL'Express. Patrick Carlotti utilise en fait plus régulièrementLe Nouvel Observateur.

Sur le terrain de plus en plus encombré des supports d'annonces immobilières, l'hebdomadaire de Claude Perdriel fait en effet figure de monument historique. Il a publié ses premières annonces en 1986, à la barbe deDemeures et Châteauxet du défuntJours de France.« Ces pages ont une fonction de rêve »,analyse le directeur de la rédaction, Laurent Joffrin, qui constate qu'elles ne posent pas de problème à la rédaction, à la différence des pages consuméristes « Les choses de la vie ».« Les grandes demeures inaccessibles, un peu romanesques, plaisent aux lecteurs,explique-t-il.Elles sont l'une des curiosités deL'Obs, elles ont presque accédé au rang de rubrique. »

Un gain d'un million d'euros par an

À l'origine, il s'agissait surtout de montrer aux agences de publicité que les lecteurs avaient les moyens. Succès phénoménal :« Le taux de lecture a atteint 70 % »,assure Yves Le Grix, le responsable immobilier duNouvel Observateur, créateur de ces pages et spécialiste incontesté du marché. Pas étonnant que, peu à peu, tous les news magazines s'y soient mis, deParis MatchauPointen passant parLa Vie financière,ChallengesouValeurs actuelles. D'autant que le rêveur rapporte. À raison de douze annonces par page, vendues 600 euros chacune en moyenne, sur deux à trois pages par semaine, les annonces immobilières duNouvel Observateurrapportent autour d'un million d'euros l'an. Chaque année, une centaine de lecteurs seraient tout de même aussi... acheteurs.

Envoyer par mail un article

Les news accros à la vie de château

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.