Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

La presse privée de peloton

08/07/2004

Les journalistes du Tour de France ne suivent plus la course dans le peloton depuis longtemps. Les articles sont réalisés devant les écrans de la télévision de la salle de presse.

L'an passé, le Tour s'est joué un 14 juillet. Sur la route menant à Gap, l'Espagnol Joseba Beloki chute lourdement. Pour l'éviter, l'Américain Lance Armstrong est contraint de traverser un champ. Un seul journaliste est le témoin direct de cette scène surréaliste : Joël Saget, le photographe de l'AFP, qui avoue s'être trouvé sur les lieux« par hasard ». Les quelque 500 autres confrères, eux, n'ont vécu l'événement qu'à travers les écrans de télévision installés dans la salle de presse, située à plusieurs kilomètres de là. De fait, en dehors de la télévision, seule une petite poignée de rédacteurs suit encore la Grande Boucle avec les coureurs, sur les traces d'Antoine Blondin ou d'Albert Londres, qui respiraient en leur temps la poussière des champions.

Seuls au coeur de la course : les photographes

La 91e édition du Tour de France, qui s'est élancée samedi 3 juillet de Liège, en Belgique, ne déroge pas à la règle, malgré ses 1200 reporters accrédités, pour 325titres de presse ou agences.« De moins en moins de journalistes prennent le temps de suivre la course dans les voitures,reconnaît Philippe Bouvet, spécialiste du cyclisme àL'Équipe.Le métier, et surtout les conditions ont changé. »Aujourd'hui, pour des raisons notamment de sécurité, les voitures de presse ne peuvent plus circuler librement sur le parcours. Elles sont reléguées loin derrière les coureurs et les véhicules des directeurs sportifs.« Matériellement, cela devient difficile de suivre la course,poursuit Philippe Bouvet.Dans le même temps, les sujets sont devenus beaucoup plus magazine. La plupart de mes confrères n'ont plus besoin de suivre l'épreuve de l'intérieur. Même si, quand on perd le contact avec la course, on ne peut pas la "sentir" aussi bien. »

Un avis que partage Jean Montois, journaliste à l'AFP :« Les demandes des journaux ont changé,affirme-t-il.Il faut rendre les articles plus tôt, ce qui oblige le journaliste à travailler plus en amont. »Du coup, le reporter moderne ne peut plus s'offrir le luxe d'attendre l'arrivée des coureurs. Il raconte le Tour à travers l'oeil... de la télévision.« Mais le sujet est tellement vaste qu'il n'y a pas une voie unique, il existe une grande variété d'angles »,assure Jean Montois.

Finalement, excepté les JRI, les seuls à rester en contact avec les coureurs sont les photographes. Juchés sur des motos, une quinzaine d'entre eux se bagarrent quotidiennement pour approcher les champions en plein effort.« C'est la foire d'empoigne dans les derniers kilomètres »,témoigne Bernard Papon, àL'Équipe. Pire, lors des étapes importantes, notamment celles de montagne, seules deux motos sont autorisées à approcher les coureurs. Les photographes travaillent alors en pool : les clichés des élus sont mis à la disposition des autres confrères. Pour se démarquer, les journalistes recherchent alors la « carte postale » - l'angle, le point de vue ou le paysage le plus original.« Le travail se renouvelle sans cesse »,indique Joël Saget, photographe à l'AFP, qui ne compte plus les heures passées sur le siège arrière de la moto, dans le dos du pilote. Le rôle de ce dernier est d'ailleurs primordial :« Il compte pour 80 % de la réussite,rapporte Bernard Papon.Il sent la course et me place souvent en bonne position. »Photographes et reporters de presse écrite partagent au moins une obsession : éviter les mauvaises chutes...

Envoyer par mail un article

La presse privée de peloton

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.