Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

télévision

Bousculade pour les locales

16/09/2004

La levée des freins législatifs et l'ouverture des secteurs interdits de pub TV aiguisent les appétits des opérateurs. L'année 2004 s'annonce comme celle de la TV locale.

Le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) ne s'attendait pas à une telle bousculade. Les six appels à candidatures, lancés au printemps, pour des télévisions locales hertziennes sur les villes d'Angers, de Grenoble, du Mans, d'Orléans, de Tours et pour la Dordogne ont suscité à ce jour pas moins de vingt-trois dossiers. Ils s'ajoutent aux huit de Marseille, aux sept de Montpellier et aux deux dossiers déposés pour Nîmes. N'en jetez plus !

« Lors de la précédente étude que nous avions réalisée en 2002, nous pressentions que les choses allaient changer sur la télévision locale,constate Philippe Bailly, le directeur général de NPA Conseil, qui publie la troisième édition de son étude annuelle sur la télévision locale, réalisée avec Carat TVMI (1).Depuis l'automne 2003, un certain nombre de freins ont sauté et désormais, tout le monde y va. »Et de calculer :« Fin 2005, il y aura une quinzaine de chaînes locales en France au moins, et peut-être plus si de nouveaux appels sont lancés à Lille et Rennes. Sans oublier Paris, qui reste une condition sine qua non de la réussite du futur réseau. »La population ainsi couverte par la télévision locale dépassera les 10 millions de personnes. La TNT, mais aussi la télévision sur ADSL, devraient permettre de compléter cette couverture.

Il faut dire que l'ouverture, le 1er janvier dernier, des secteurs interdits de publicité TV, a ouvert de nouvelles opportunités de ressources aux chaînes locales. Certains annonceurs de la grande distribution, comme Champion, Auchan, Carrefour ou Leclerc, misent désormais sur ce nouveau média et s'en servent comme d'un laboratoire avant l'ouverture sur les chaînes hertziennes, le 1er janvier 2007.« Cela ne bouleverse pas encore complètement le marché, mais les chaînes locales nous parlent de réel bol d'air »,affirme Muriel Arnould, directrice de Carat TVMI.

Un futur réseau juteux

Quoi qu'il en soit, observe Valérie Champetier, directrice associée de NPA Conseil,« avec un réseau d'au moins quinze chaînes locales, la syndication de la publicité mais aussi des contenus pourra enfin être mise en place ».Le groupe Lagardère (qui commercialise déjà un couplage de télévisions locales réunissant TV7, TLM, TLT et Clermont Première) ainsi que M6 et la Socpresse, se verraient bien régisseurs du futur réseau, qui s'annonce plutôt juteux. Selon Carat TVMI, en 2007, le gâteau publicitaire de la télévision locale devrait atteindre 125 à 160 millions d'euros bruts (contre 17 millions à fin 2004), dont plus de 70 % d'annonceurs locaux.« Ceci ne représente que moins de 2 % du total du marché publicitaire TV, mais devrait rapporter de 2 à 3 millions d'euros par chaîne »,calcule Muriel Arnould.

Des prévisions qui ont de quoi aiguiser les appétits. Après des mois de tergiversations, la presse quotidienne régionale s'engage dans la bataille (lire l'encadré). De même que les collectivités locales, autorisées à intervenir par la loi « Paquet télécoms », adoptée en juillet dernier, et les groupes audiovisuels nationaux. Ainsi, AB est candidat à Marseille (avecLa Provence), à Montpellier et à Nîmes. Le groupe NRJ, via sa filiale 7L, a déposé pas moins de sept dossiers, à Marseille, Montpellier, Le Mans, Orléans, Tours, Angers et Grenoble. Des intervenants de taille plus modeste ne sont pas en reste, comme Antennes locales, de Jacques Rosselin (quatre dossiers à Marseille, Le Mans, Grenoble et Montpellier), ou Urbi TV, de Louis-Bertrand Raffour et Michel Thoulouze (candidat à Marseille, Orléans, Tours et Grenoble).

Cet afflux de candidatures ne devrait pas faciliter la tâche du CSA dont la décision, attendue avant la fin septembre pour Marseille, Montpellier et Nîmes, s'annonce d'ores et déjà hautement symbolique.

(1) La télévision locale en 2004 : nouveaux enjeux et nouvelles opportunités, NPA Conseil/Carat TVMI, septembre 2004.

Envoyer par mail un article

Bousculade pour les locales

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.