Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

télévision

Nouveau missile anti-TNT

14/10/2004

Le Conseil d'État pourrait obliger le CSA à relancer un appel d'offres sur la télévision numérique terrestre, ce qui pourrait retarder son lancement. De quoi satisfaire La Une.

TF1 est-il sur le point de faire voler en éclats la télévision numérique terrestre (TNT) ? Le 6 octobre, saisi par le groupe de Patrick Le Lay, le commissaire du gouvernement a demandé au Conseil d'État d'annuler les autorisations délivrées par le CSA, en juin 2003, à six chaînes des groupes Canal + et Lagardère en vue de la TNT : Canal J, CinéCinémas, iMCM, itélé, Planète et Sport +. Motif ? Les deux groupes contrôlent ensemble les chaînes iMCM et Canal J, même si Canal + ne possède que 49 % de la filiale conjointe Lagardère Thématiques. C'est un problème car jusqu'à la loi « paquet télécoms », adoptée en juillet 2004, un même groupe ne pouvait afficher plus de cinq autorisations, au lieu de sept aujourd'hui. Peu importe que le seuil ait été relevé car c'est l'époque de délivrance des autorisations qui compte.

Si le Conseil d'État doit se prononcer avant le 21 octobre, il est peu probable qu'il ne suive pas le commissaire du gouvernement dans sa requête. D'autant que les chaînes Comédie et Cuisine TV, rachetées récemment par Multithématiques (Canal +) à Pathé, sont aussi autorisées pour la TNT. Ce ne sont donc plus sept mais neuf chaînes que le groupe présidé par Bertrand Méheut cocontrôle. Un nouveau recours en Conseil d'État est donc possible.

Des opérateurs en pleine réflexion

Le CSA pourrait, en conséquence, être contraint d'annuler les autorisations délivrées et de relancer un appel d'offres sur six fréquences avec, cette fois, un plafond à sept chaînes. Cela risquerait de bouleverser le plan de services et de retarder de plusieurs mois le lancement de la TNT (lire l'encadré). Si Dominique Baudis comme AB, NRJ et Bolloré semblent accrochés à l'idée d'un démarrage en mars 2005, les opérateurs réfléchissent à la manière de relancer leur offre.« Nous sommes à ce jour dans un cadre incertain,a indiqué Bertrand Méheut, le 7 octobre.En cas de nouvel appel d'offres, nous postulerons. L'une des options serait de proposer iTélé en clair. En tout état de cause, nous discuterons avec le groupe Lagardère de la constitution de l'offre. »Lequel se déclare décidé à conserver iMCM en clair. À moins qu'un accord plus global entre les deux groupes ne soit trouvé...

Envoyer par mail un article

Nouveau missile anti-TNT

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.