Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

magazines

Les nouveaux chantiers du SPMI

28/10/2004

Le Syndicat de la presse magazine et d'information prévoit notamment de s'attaquer à l'épineux dossier de la distribution.

La nouvelle présidente du Syndicat de la presse magazine et d'information (SPMI), Anne-Marie Couderc, a profité d'une rencontre avec la presse, le 21 octobre, pour présenter les grands chantiers qui s'ouvrent aux éditeurs de magazines. À commencer par celui de la distribution, notamment les conditions d'exploitation des points de vente. Il s'agit de désencombrer les kiosques en contrôlant les invendus et la durée d'exposition des titres. Vis-à-vis des abonnés, la présidente du SPMI veut« arriver à une amélioration de la qualité des services »,prévue dans l'accord « presse-Poste » de juillet dernier. L'enjeu est de permettre aux abonnements d'arriver« en temps et en heure »,alors que les tarifs postaux ont progressé de 21 % entre 1998 et 2003 et qu'ils augmenteront de 21,5 % en urgent sur les quatre prochaines années (+10,4% pour le non-urgent). Afin de ne pas être prisonniers du système postal, Hachette Filipacchi Médias, Prisma Presse et Emap ont développé des tests sur le portage. Les abonnés parisiens d'ElleetTélé 7 jours(Hachette) pourraient ainsi être livrés d'ici à quelques mois. Anne-Marie Couderc se dit prête à régler un éventuel conflit d'intérêts en tant qu'administrateur de La Poste et présidente de sa commission d'audit.

Diffusion en hausse

Pour le reste, le message de la présidente du SPMI se veut d'abord rassurant : entre 1998 et 2003, la diffusion de la presse magazine a augmenté de 7 % et les seuls abonnements de 21 %. Une étude Ipsos, réalisée pour le compte du syndicat, affirme en outre que les magazines gratuits ne représentent pas vraiment une menace pour les payants. Contrairement aux quotidiens gratuits, que les consommateurs associent à un concept innovant, l'intention commerciale et publicitaire de tels supports magazines est clairement identifiée, même si ces titres peuvent avoir une valeur de services. La presse magazine payante sert donc de référence, puisque les gratuits trouvent leur légitimité rédactionnelle dans leur ressemblance avec les payants, à la fois au travers de contenus originaux et d'une pression publicitaire bien dosée. Selon l'étude,Ikea magazine, EpoketTruffaut magazinesont ainsi des supports appréciés.

Le bilan des investissements publicitaires des magazines à la télévision, qui s'élèvent à 65 millions d'euros de janvier à septembre (dont 5 millions sur les chaînes thématiques), apporte aussi quelques éclairages instructifs. Pour soutenir un lancement (par exemple d'un quinzomadaire), une nouvelle formule ou un événement exceptionnel, la publicité TV est utile. Mais ne se montre d'aucun effet pour une marque connue en vitesse de croisière.

Enfin, pour promouvoir et célébrer le média, une fête associera en avril l'Association pour la promotion de la presse magazine (APPM) au SPMI. Il s'agira, selon Anne-Marie Couderc, de montrer la« créativité éditoriale et publicitaire des magazines ».

En savoir +

>www.spmi.info

Envoyer par mail un article

Les nouveaux chantiers du SPMI

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies

W