Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

production

Réservoir Prod réduit la voilure

18/11/2004

La société de production de Jean-Luc Delarue, Réservoir Prod, va supprimer trente-trois postes. En toile de fond, la crise du talk-show sur les chaînes de télévision.

Le 9 novembre, au terme d'un comité d'entreprise extraordinaire de près de quinze heures, le couperet est tombé : Réservoir Prod va devoir licencier. Le « plan de sauvegarde de l'emploi » concerne trente-trois contrats à durée indéterminée sur les cent onze salariés de Réservoir Prod, l'une des principales sociétés de production du marché français. Seule la maison mère est concernée et non pas, comme la rumeur avait couru, Carson Prod, la filiale dirigée par Franck Saurat. En attendant le prochain CE, lundi 22 novembre, ce plan a été approuvé par la CFTC, seul syndicat représenté.

Pour la société de Jean-Luc Delarue, le coup est rude mais inévitable après la perte d'émissions la saison dernière. Il y eut, à l'automne 2003, l'arrêt brutal deScrupulessur TF1, après six numéros. Puis, en juin dernier, l'interruption deC'est mon choix(France 3). Et enfin, l'arrêt deLa Vie en clair,sur Canal +, qui, à raison de 50 000 euros le numéro quotidien, rapportait pas moins de 10 millions par an à Réservoir Prod (discrète sur son chiffre d'affaires), sans oublierStars à domicile(TF1) etLes Coulisses du pouvoir(France 2), qui ont aussi mis la clé sous la porte en juin. Un sérieux manque à gagner que les émissions à l'antenne (Ça se discute, Ça se discute jour après jour, Vis ma vie, Il faut que ça change(M6) ouLe Brise coeur,sur France 2) tempèrent mais ne compensent pas. Au final, la facture est salée : depuis début 2004, Réservoir Prod a perdu 84 % de son volume de production et son chiffre d'affaires a fondu de plus de 50 %. Depuis l'arrêt des émissions, le coût des salariés inactifs est estimé à 200 000 euros par mois.« Si on continuait comme cela, c'était le dépôt de bilan en juin prochain »,affirme un porte-parole de Réservoir Prod.

Poursuite de la diversification

La crise est d'autant plus vive qu'elle va au-delà des aléas des contrats de production.« La télévision est moins demandeuse de talk-shows »,déplore en privé Jean-Luc Delarue. La faute en incomberait à la télé-réalité, qui occupe les grilles de programmes au détriment du talk-show, qui est précisément la spécialité de Réservoir Prod. D'ailleurs, l'émissionJ'y vais, j'y vais pas(une production d'A Prime, qui a remplacéC'est mon choix) s'arrêtera le 17 décembre. Quant au programmeNous ne sommes pas des anges,qui s'est substitué àLa Vie en clair,il est également en difficulté.

Pour sortir de l'ornière, Jean-Luc Delarue dispose de quelques cartouches. Les locomotivesÇa se discute(31,5 % de part d'audience et plus de 2 millions de téléspectateurs depuis septembre) etJour après jour(22,4 % de part d'audience et 4,9 millions de téléspectateurs) fonctionnent à plein régime. Et Réservoir Prod va intensifier sa diversification entamée en 2000. Après Gallery TV, une filiale documentaire créée au printemps, Réservoir s'associe avec FBH, qui produit des programmes d'humour.

France 3 diffuse actuellement le documentaireL'École de Lausanne,signé Réservoir Prod, avant que France 2 le fasse avec un magazine d'anticipation sur l'écologie,2025, Le Futur en face,pour le début 2005, en attendantLes Grands Mystères de l'histoire.Enfin, Frédéric Francès, débauché de l'unité jeux de TF1, planche sur un projet de jeu pour début 2005. De quoi faire oublier la mise en sommeil de Réservoir Sport et Réservoir Net...

Bref, on aurait tort d'enterrer Jean-Luc Delarue, malgré l'important trou d'air que connaît sa société de production. Seul maître à bord, avec 99,99 % des parts, de sa start-up devenue grosse, il fait peut-être les frais de son indépendance. Mais il n'envisage pas une seconde d'ouvrir le capital. Encore moins de vendre.

Envoyer par mail un article

Réservoir Prod réduit la voilure

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.