Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

presse

La Socpresse délestée de 10 % de ses journalistes

16/12/2004

Cinq mois après le rachat de la Socpresse par Dassault, deux cent trente journalistes vont quitter le groupe de presse au bénéfice de la clause de cession.

Les jeux sont faits. Cinq mois après le rachat de la Socpresse par Serge Dassault, les responsables du groupe de presse ont achevé de comptabiliser les candidats à la clause de cession. Un dispositif qui permet aux journalistes de bénéficier de conditions avantageuses au départ en cas de changement de propriétaire du titre qui les emploie. Au final, la Socpresse va voir partir 230 journalistes selon le SNJ, 268 selon FO, sur 2 743cartes de presse recensées. Le droit français a dû être contourné pour intégrer à cette clause les salariés de trois agences de presse propriétés de la Socpresse : l'AGPI, qui emploie des journalistes duFigaro magazine,duFigaro madameet deTV magazine,l'API, rattachée auProgrès de Lyon,et l'AGI, liée auDauphiné libéré.

105 départs pour le pôle Rhône-Alpes

Le plus gros contingent de partants sera fourni par le pôle Rhône-Alpes, qui n'avait pas été touché par les plans précédents, avec 105 départs, dont 45 auProgrèset autant auDauphiné libéré.Le pôle nord (La Voix du Nord, Nord éclair) enregistre 35 volontaires au départ et le pôle ouest (Presse océan, Le Courrier de l'Ouest) 15. Le groupe Figaro - qui déménagera début juillet au 14, boulevard Haussmann, dans le deuxième arrondissement de Paris -, avec ses suppléments magazines, verrait partir une quarantaine de journalistes. Enfin, le groupe Express-Expansion voit 28 journalistes faire jouer la clause. Les partants bénéficieront de 1 à 1,2 mois de salaire par année de présence dans l'entreprise, selon qu'ils ont plus ou moins de quinze ans d'ancienneté.

Désormais, le débat porte sur le nombre des remplaçants. Pour l'instant, la direction n'a pas pris d'engagements fermes. Par ailleurs, le Syndicat du Livre entend obtenir, pour résoudre ses problèmes d'emploi, des postes de maquettistes ou de secrétaires de rédaction. Une réunion de la commission de suivi de la Socpresse, qui rassemble des représentants de la direction et deux délégués par syndicat représenté, devait débattre de ces questions le 14 décembre.

Envoyer par mail un article

La Socpresse délestée de 10 % de ses journalistes

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.