Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

quotidiens

Colombani à la barre

16/12/2004

Le patron du Monde, qui reprend le contrôle éditorial du quotidien, cherche à faire une place au groupe Lagardère pour intégrer son périmètre commercial.

Jean-Marie Colombani est sur tous les fronts. Le président du directoire du groupe Le Monde vient de placer Gérard Courtois, ancien du service politique, président du conseil de gérance de la Société des personnels, à la tête de la rédaction du journal. Celui-ci remplace Edwy Plenel, appelé à travailler sur la mise en oeuvre d'une Fondation Le Monde. Entouré de quatre directeurs adjoints (Sylvie Kaufmann, Franck Nouchi, Patrick Jarreau et Alain Frachon), Gérard Courtois aura surtout un rôle d'animateur de la rédaction. Jean-Marie Colombani devrait, de son côté, s'impliquer davantage dans la vie du journal en se penchant sur la relance éditoriale du quotidien, prévue pour la rentrée 2005. Il déléguera à Jean-Paul Louveau, nouveau directeur général, une partie de ses responsabilités de gérant.

Il est cependant un domaine dans lequel le président du directoire du groupe La Vie-Le Monde ne peut déléguer ses fonctions : c'est celui de la stratégie. Appuyé par Alain Minc, président du conseil de surveillance, il cherche toujours à faire entrer le groupe Lagardère dans le capital du Monde à hauteur de 10 à 15 %. Tout se jouera avec le transfert vers Le Monde SA de la participation d'Hachette Filipacchi Médias (10 %) dans Midi libre.

Publicis comme arbitre

Parallèlement, Jean-Marie Colombani discute toujours avec Publicis et Lagardère d'un accord de régie global, qui pourrait passer par une réunion d'actifs de Lagardere Active Publicité (Europe 1) et du Monde Publicité : les deux entités ont pour particularité d'être détenues à 49 % par Publicis. Mais une solution alternative viserait à faire du Monde Publicité une régie associée à Interdeco (HFM) pour aboutir à une offre associantTélérama,Le PointetParis Match. Publicis, qui semble circonspect, est plus que jamais l'arbitre de la partie. Lagardère, de son côté, cherche à justifier par des synergies, auprès de ses actionnaires, un éventuel investissement dans la presse quotidienne nationale.

Envoyer par mail un article

Colombani à la barre

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.